Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

5 choses à savoir Red Sea Film Festival

A l’approche du premier festival international de cinéma d’Arabie saoudite, qui aura lieu du 12 au 21 mars à Djeddah, dans l’Ouest du royaume, voici quelques points qui devraient vous aider à suivre cette première “quinzaine” du Moyen-Orient…

Plus de 100 projets à découvrir 

107 pour être tout à fait précis. Il s’agit du total de projets, courts et longs métrages confondus, qui seront à découvrir lors de ce festival de cinéma au bord de la mer Rouge. La sélection comprend donc 16 films en compétition, 7 hors compétition, 15 rétrospectives, 5 expériences immersives en VR, 11 projets du “nouveau cinéma saoudien”, 13 courts métrages, 23 films dans la catégorie “Best of the Year”, et plus d’une quinzaine de projets expérimentaux. Enfin, une sélection de cinq films intitulée “Untitled Omnibus Feature”, qui agit comme une plateforme de soutien aux réalisatrices saoudiennes dans l’industrie du cinéma. De quoi satisfaire toutes les typologies de cinéphiles. 

 

Une sélection internationale 

Le parti-pris artistique de cette édition inaugurale du festival est clairement l’ouverture sur le monde, avec des thématiques de prédilection telles que l’avancée des droits de la femme ou l’immigration. Dans ce contexte, on retrouve dans la liste des pays participants des représentants des deux hémisphères comme l’Angola, le Bangladesh, le Brésil, la Chine, la Colombie, au même titre que la France et l’Allemagne. Bien sûr, le monde arabe n’est pas en reste, avec des participations, de l’Egypte, du Liban, ou encore du pays organisateurs. 

 

 

Des oeuvres d’hier et d’aujourd’hui 

Outre les nombreux films de la sélection officielle du festival, différents “happenings” artistiques animeront le calendrier. Par exemple, l’exposition “Quand Fellini rêvait de Picasso”, en collaboration avec la Cinémathèque Française, célèbrera les 100 ans de la naissance du réalisateur italien. Elle explique comment le peintre espagnol a grandement inspiré Fellini, sans que les deux hommes ne se soient jamais rencontrés. Une retransmission très spéciale de Malcolm X de Spike Lee aura également lieu le 13 mars. Le film comprend des scènes tournées dans la ville sainte de La Mecque. 

 

 

Des dotations intéressantes    

Cette première édition du festival récompensera les artistes à hauteur de 250 000 dollars. L’award du meilleur film sera accompagné de la somme rondelette de 100 000 dollars. Ensuite, par ordre décroissant, on retrouvera l’award du meilleur réalisateur, qui recevra 50 000 dollars, au même titre que le gagnant du prix du public, et celui du meilleur court métrage. Ce dernier se verra en outre gratifié d’un programme de 5 mois d’accompagnement créatif dans la vieille ville de Djeddah. 

Un name-dropping alléchant

Comme vous l’avez peut-être déjà lu dans nos colonnes, le jury sera présidé par nul autre que le célèbre réalisateur et scénariste américain Oliver Stone, à qui l’on doit des incontournables comme Scarface, Platoon, ou Tueurs nés

 

 

(Ladj Ly sera présent lors du festival pour présenter sa version des intouchables) 

Le jury des courts métrages sera quant à lui présidé par le français Tim Redford, une figure du Festival international du court-métrage de Clermont Ferrand. A ses côtés siègeront l’actrice tunisienne Najla Ben Abdallah, et le scénariste saoudien Ahmad Almulla.