Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Un accord franco-saoudien pour la création d’un orchestre national et d’un opéra

Françoise Nyssen, la ministre de la culture française et son homologue Awwad al-Awwad.

Françoise Nyssen, la ministre de la culture française et son homologue Awwad al-Awwad.

La visite en France de Mohammed ben Salmane al Saoud, prince héritier d’Arabie saoudite est placée sous le signe de la culture. Cette dernière prend en effet une place primordiale dans le plan Saudi Vision 2030 initié par le Prince héritier. Et quoi de mieux que le pays de Berlioz ou de Lully pour accompagner l’Arabie saoudite dans cette transition ?

La France et l’Arabie saoudite ont trouvé ce lundi 9 avril un accord pour la création conjointe d’un orchestre national et d’un opéra. Françoise Nyssen, la ministre de la culture française et son homologue Awwad al-Awwad ont en effet annoncé que l’Opéra de Paris serait le partenaire privilégié du royaume saoudien dans la création et la promotion de telles institutions culturelles.

Cet accord concrétise la volonté saoudienne de s’ouvrir à l’Occident au niveau culturel. Un partenariat de cette nature est en effet plus précieux pour les deux pays qui s’y engagent car il permet une compréhension et une appréciation réciproque de cultures qui peuvent être très différentes, comme c’est le cas ici entre la France et l’Arabie saoudite. Et c’est sur cette base saine que peuvent se construire des relations durables entre les deux pays.

Les échanges culturels organisés entre la France et l’Arabie saoudite durant les trois jours de visite de Mohammed ben Salmane al Saoud sont ainsi l’occasion d’établir une relation basée sur la confiance et la compréhension mutuelle entre le prince et Emmanuel Macron. Ces échanges sont l’occasion de remettre la relation franco-saoudienne au centre des intérêts français au Moyen-Orient mais aussi d’assurer au royaume un allié extérieur solide dans sa transformation culturelle, politique et économique.