Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Al-Ula, une histoire millénaire gravée dans le grès

Mada'in Saleh.

Mada'in Saleh.

La France et l’Arabie saoudite devraient signer, le 10 avril prochain, un accord de plusieurs milliards d’euros en faveur du développement des sites archéologiques d’Al-Ula. Cette gigantesque vallée située dans le désert saoudien pourrait, d’ici quelques années, devenir une attraction culturelle majeure au Royaume des Saoud.

Située à 1 100 km de Riyad, au nord-ouest de l’Arabie saoudite, la vallée d’Al-Ula abrite un extraordinaire patrimoine naturel et humain. Le lieu, qui s’étend sur 22 561 km², compte une gigantesque oasis, de hautes montagnes de grès, ainsi que des sites culturels vieux de plusieurs milliers d’années.

Site le plus célèbre d’Al-Ula, l’ancienne cité de Mada’in Salih a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Mada’in Salih était la ville principale du sud du royaume nabatéen. Ses vestiges s’étendent sur 52 hectares et abritent plus de 100 tombeaux.

D’autres merveilles archéologiques et historiques se cachent à Al-Ula, parmi lesquelles Al-Khuraybah, capitale des royaumes de Dandan et Lihyan, considérée comme l’une des villes les plus développées de la péninsule arabique au premier millénaire avant J-C, ainsi que des milliers d’inscriptions et œuvres ancestrales gravées sur le grès.

En 2002, une mission archéologique franco-saoudienne a débuté dans la région et s’y poursuit encore aujourd’hui. Al-Ula pourrait devenir une attraction culturelle majeure au pays. La France et l’ARabie saoudite devraient, à ce titre, signer un accord le 10 avril prochain pour le développement des sites archéologiques de la vallée.