Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : 19 nouveaux sites archéologiques inscrits au registre national des antiquités

Rijal Alma / Crédit photo : Shutterstock.

Le bureau de la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national à Asir a ajouté 19 nouveaux sites archéologiques au registre national des antiquités. Une décision ouvrant de plus en plus l‘Arabie saoudite au tourisme.

Après l’ère du pétrole, l’Arabie saoudite s’ouvre au tourisme. Récemment, 19 nouveaux sites archéologiques ont été ajoutés au registre national des antiquités par le bureau de la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national d’Asir. Avec ces ajouts, le royaume a répertorié en 2018 pas moins de 214 sites historiques.

Découverts dans les provinces de Bisha, Tathlith et Balqarn, ces nouveaux sites appartiennent aux périodes préislamique et primitive de l’islam. Leur conservation est à mettre au crédit des habitants des villages environnants qui, conscients de l’héritage porté par ces sites, ont su les préserver.

Après l’ère du pétrole, celui du tourisme ?

Conformément au plan Vision 2030, qui vise notamment à diversifier l’économie du pays, l’Arabie saoudite a massivement investi dans le tourisme. Pour attirer les visiteurs dans ces lieux de beauté et de savoir, l’Etat saoudien a lancé ces deux dernières années plusieurs campagnes de proposition de ses sites historiques dont certains, à l’image de Rijal Alma, sont classés aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO.