Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : le décès de Chadwick Boseman laisse un goût encore plus amer

Le décès de l’acteur américain a bouleversé le monde entier. Tragique, mais surtout inattendu, étant donné l’âge du défunt (42 ans), il est survenu la semaine dernière, après de longs mois pendant lesquels Chadwick Boseman avait lutté contre la maladie. Si, partout dans le monde, les hommages fleurissent comme autant de chrysanthèmes, en Arabie saoudite, cette mort laisse en bouche un goût particulièrement amer...

Pour ceux, dans le fond, qui n’auraient pas suivi, les cinémas en Arabie saoudite ont été interdits pendant 35 ans. Bien sûr, les habitants du royaume avaient accès à la même bibliothèque qu’ailleurs dans le monde, grâce à la télévision, aux DVD, etc. Mais quiconque a déjà mis les pieds dans une salle de cinéma peut témoigner de l’ambiance si particulière de l’endroit, de l’écho que le cadre peut donner au film, et de l’impact qu’il laisse sur le spectateur.

Rien d’étonnant, donc, à ce que les saoudiens gardent et chérissent encore un souvenir impérissable de la réouverture des cinémas dans le royaume en 2018. Malheureusement, et c’est tout à fait normal, ce souvenir, ils l’associent au film alors diffusé. Le premier depuis 35 ans. Et ce film, c’était Black Panther.

 

Un tournant culturel majeur

Attristés d’une part par le décès d’un grand acteur à la gloire encore montante (malgré de nombreux projets, c’est son rôle de T’challa, prince de Wakanda dans l’univers Marvel, qui propulse sa carrière à travers la stratosphère), et parce qu’il incarne ce tournant, ce pas en avant de la société saoudienne, les fans sont inconsolables. L’un deux écrit sur twitter : « Black Panther » a eu l’honneur d’être le premier film à être officiellement projeté en Arabie Saoudite après la levée d’une interdiction de 35 ans sur les cinémas publics. On se souviendra toujours de lui pour son impact culturel et la joie qu’il a apportée aux gens du monde entier ».

Le pays n’est pas le seul dont la peine semble décuplée. En Afrique du Sud, le film détient le record du nombre d’entrées. Des levées de fond ont même été organisées dans le pays afin que les enfants les plus défavorisés puissent aller le voir.

Rappelons que Chadwick Boseman est décédé des suites d’un cancer du côlon diagnostiqué en 2016.