Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : le site d’AlUla doit rouvrir en Octobre

La site archéologique d’AlUla, cher au patrimoine de l’Arabie saoudite et véritable fer de lance du tourisme dans le royaume a été, comme tous les sites touristiques du monde, impacté par les mesures de contingence du coronavirus. Fermée au public depuis quelques mois, la zone comprend quelques uns des sites antiques les mieux préservés du Moyen-Orient. Leur réouverture est prévue pour le mois d’octobre.

C’est un arrêt au stand imprévu survenu en tout début de course pour AlUla. Mais le petit bijou qui porte en lui les espoirs de l’écurie saoudienne va bientôt pouvoir regagner la piste. La région, qui n’en était encore qu’à ses premiers balbutiements touristiques, devrait recommencer à voir affluer les foules dès le mois d’octobre. Le visa des visiteurs sera même gracieusement et automatiquement prolongé pour une durée de trois mois.

Avec ses tombeaux nabatéens et ses nombreuses inscriptions rupestres, AlUla est un véritable joyau de la couronne archéologique et patrimonial, qui constitue un atout majeur pour le développement du tourisme dans la région.

 

Quatre sites majeurs rouvrent en priorité

Hier, la Commission Royale pour AlUla (RCU) a annoncé la réouverture de quatre sites majeurs d’AlUla. La nécropole nabatéenne d’Hegra, d’abord, qui fut érigée à même la roche entre le premier siècle avant et le premier siècle après Jésus-Christ, et qui est devenue le premier site du pays à être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, en 2008. Parmi les autres sites qui doivent rouvrir en octobre, on retrouve notamment les restes archéologiques de la vallée de Dadan, qui prospérait pendant le premier millénaire avant J-C, Jabal Ikmah, une falaise qui regorge de gravures rupestres, et la vieille ville d’AlUla, où résident les habitants de la région depuis le 12e de notre ère.

Si la commission souhaite préserver la région des potentiels dégâts du tourisme, elle s’efforce également de développer une expérience touristique innovante et immersive, en proposant des excursions accompagnées par des guides et “conteurs” locaux, appelés rawi, des survols de la zone en ballon ou en avion léger, des observations nocturnes du ciel, des balades en buggy, ou encore le festival Winter at Tantora, qui en arrive à sa troisième édition.