Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : une statue Lihyanite de retour au Louvre

Les fouilles archéologiques en place à Al-Ula, dans le Nord-Ouest de l’Arabie saoudite, depuis maintenant plusieurs années, accouchent généralement de découvertes fascinantes, à l’instar de cette statue Lihyanite, à nouveau exposée au Louvre, l’un des musées les plus fréquentés du monde.

Dadan se trouve dans la vallée d’AlUla, sur les contreforts nord du Hedjaz. La ville antique se présente comme un grand tell ovale de plusieurs centaines de mètres carré, abritant des carrières antiques et plusieurs centaines de tombeaux rupestres.

Repéré en 1876, le site fut soigneusement documenté en 1909/1910 par les Dominicains français A. Jaussen et R. Savignac, qui l’identifièrent à la Dédan biblique, mentionnée dans l’Ancien Testament parmi les principales villes caravanières d’Arabie. Grâce aux centaines d’inscriptions en dadanitique (la langue et graphie locale) retrouvées sur le site et dans ses environs, il est établi que la ville fut la capitale de deux royaumes successifs : le royaume oasien de Dadan, dans la première moitié du Ier millénaire av. J.-C., puis le vaste royaume tribal de Liḥyān, dans la seconde moitié de ce millénaire.

Un héritage exposé au Louvre

Fouillé de 2003 à 2019 par le département d’archéologie de l’Université du roi Saoud, le site fait depuis 2020 l’objet d’un programme archéologique multidisciplinaire mis en œuvre par le CNRS pour le compte de l’Agence française pour le développement d’AlUla (AFALULA) et de la Royal Commission for AlUla (RCU).

Cette relation privilégiée avec la France a notamment été l’occasion pour le Royaume d’exposer une majestueuse statue Lihyanite de 2,30 mètres. La statue, actuellement prêtée pour 5 ans au Louvre, a été dévoilée pour la 1ère fois en 2010 au Louvre pour l’exposition  »Les Routes d’Arabie ». Taillée dans un seul bloc de grès, elle figurait probablement un roi lihyanite, si ce n’est un prêtre ou un orant, ces personnages représentés dans une attitude de prière.

Une addition de choix à la collection déjà très riche du Louvre sur le patrimoine oriental.