Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Aseel Omran, superstar à la gueule d’ange

Dans le paysage musical arabe, il y a désormais Aseel Omran, une Saoudienne de 28 ans au visage juvénile et au succès international. Portrait.

Elle est l’étoile montante de la scène musicale saoudienne, mais surtout arabe. Du haut de ses 28 ans, Aseel Omran a réussi à séduire le Moyen-Orient par sa gueule d’ange, son répertoire jeune et sa candeur apparente.

Du télé-crochet au succès panarabique

Révélée en 2006 par le télé-crochet Gulf Stars, sorte de Star Academy à la sauce khaleeji, la jeune Aseel sort l’année suivante son premier album, « Khajlanah », qui rencontrera un franc succès dans le Golfe arabique.

Portée par cette nouvelle notoriété, la chanteuse enregistre deux nouveaux albums, « Allah Yhannini » (2009) et « Mo Bensahel » (2011) sous l’égide du label saoudien Rotana. Deux disques aux succès panarabiques qui feront d’Aseel une star affirmée de la chanson arabe. Une postérité qui lui vaudra même un featuring ainsi qu’un clip – Don’t You Need Somebody – avec le chanteur espagnol Enrique Iglesias et le reggaeman américain Shaggy.

Musique et télé-réalité

Mais plus qu’une chanteuse, Aseel est aujourd’hui une véritable popstar médiatique et médiatisée dans le monde arabe. A la manière de Kim Kardashian aux Etats-Unis, Aseel Omran est la star de sa propre télé-réalité, « Huwa Wa Heya » (Lui et elle), produite par la chaîne saoudienne MBC.

L’émission suit, 7 jours sur 7, le quotidien de la jeune femme ainsi que celui de son mari, le présentateur bahreïnien, Khaled Al-Shaer. Starlette de la chaonson, Aseel est dorénavant une superstar du petit écran.