Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Beyrouth : Les GAFA se mobilisent

La catastrophique explosion qui a dévasté Beyrouth en début de mois continue de susciter de vives émotions et réactions à travers le monde. Des initiatives à petite échelle aux mobilisations de grands groupes, c’est tout un système qui s’est mis en branle pour venir en aide à cette perle d’orient meurtrie qu’est la capitale libanaise...

L’aide humanitaire est en ce moment primordiale à Beyrouth, où les ONG sont présentes avec des volontaires sur le terrain, pour aider à déblayer, reconstruire, soigner, nourrir, héberger, secourir, ou tout simplement écouter et consoler les sinistrés. A l’heure actuelle, pas moins de 300 000 personnes sont encore dans la rue. La moindre initiative permet de faire avancer le débat, et nombreuses sont celles qui se sont mises en place pour les “petits” acteurs, comme les particuliers. Par exemple, aux Emirats, on peut soutenir Beyrouth en allant chez le coiffeur. Les salons de coiffure les plus hype de Dubaï ont conjointement décidé de reverser tous les fonds récoltés pendant deux jours d’une opération spéciale à la Croix Rouge…

 

A plus grande échelle

Cependant, si tout est bien sûr bon à prendre, et que le fait de savoir que de telles initiatives sont mises en place réchauffe certainement le coeur des libanais, la situation exige que l’aide internationale “sorte l’artillerie lourde”. Aux grands maux, les grands remèdes, comme on dit. Et justement, les GAFA, qui sont peut-être les acteurs les plus puissants de la sphère privée, ont répondu à l’appel.

Les GAFA, ce sont ces géants du numérique qui inondent le quotidien de la plupart des terriens : Google, Apple, Facebook, et Amazon. Si le dernier se fait attendre, les trois premiers ont d’ores et déjà annoncé des campagnes de dons organisées pour venir en aide aux sinistrés.

 

 

 

Soins, abris, et nourriture

Google a annoncé une donation de 2,2 millions de dollars, levé par le biais d’une campagne d’abondement des dons des employés (pour chaque donation d’un employé, l’employeur s’engage à verser une somme identique), qui seront envoyés à des ONG locales, à Beyrouth, qui apporte soins médicaux, abris, et nourriture aux sinistrés. La compagnie s’engage également à appeler aux dons sur ses applications phares que sont son moteur de recherche (Google), son service de géolocalisation (Maps), et sa plateforme de partage de vidéos (YouTube). Enfin, elle s’engage à financer un réseau mondial de soutien aux entrepreneurs et le mettre au service des entreprises libanaises.

 

le port de Beyrouth au lendemain de la double explosion du 4 août 2020 (crédits : AFP)

Des employés impliqués dans les dons

Facebook, quant à lui, est un habitué de la réaction à des situations de crise. Il a mis en place le Safety Check, que les utilisateurs de la plateforme peuvent activer pour prendre des nouvelles et rassurer leurs proches, ainsi qu’une page de crise, pour collecter des informations en temps réel, et proposer ou réclamer de l’aide (une aide qui peut aller d’un toit pour la nuit à une transfusion sanguine). En outre, Ramez Shehadi, DG de Facebook Moyen-Orient et Afrique du Nord, a déclaré : « Pour soutenir le travail vital que les organisations et les individus effectuent sur le terrain à Beyrouth, nous faisons don de plus de 2,1 millions de dollars aux hôpitaux locaux, aux institutions médicales et aux ONG pour soutenir les efforts de secours et de redressement, dont 1 million de dollars a été égalé par notre communauté dans le cadre d’une collecte de fonds sur Facebook. De plus, nous travaillons avec les hôpitaux et les partenaires locaux pour lancer un accès local à notre outil de don de sang – qui permet aux donneurs de sang de trouver les centres de don de sang proches ayant besoin d’aide – et soutenir les salles de presse locales touchées. Nous continuerons à travailler avec différentes organisations qui font une réelle différence en ce moment critique ».

 

Les volontaires de nombreuses ONG se mobilisent pour sauver la ville. (crédits : AFP/ANWAR AMRO)

Le numérique s’engage

Apple, enfin, est coutumier du fait de faire dons de liquidités à des ONG en mal de financement. Peu de temps après le désastre, Tim Cook, Président Directeur Général de l’enseigne à la pomme croquée, a réaffirmé cet engagement dans un tweet :

 

 

“Apple fait des dons aux organisations humanitaires qui aident à répondre aux besoins immédiats et à apporter un soutien à long terme à Beyrouth. Nous sommes en deuil avec le peuple libanais, nos employés et tous ceux qui ont été touchés par la tragédie”.

En espérant un rapide retour à la vie normale pour les libanais.