Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Covid-19 : Le pèlerinage du Ramadan sous haute surveillance

Du 12 avril au 12 mai, c’est le Ramadan. Pour que ce mois sacré des musulmans se déroule dans les meilleures conditions et dans le respect de la sécurité, la santé et la sûreté des pèlerins visitant les mosquées saintes, le ministère saoudien du Hajj et de la Omra (qui signifie petit pèlerinage) a annoncé une série de directives… 

Au cours d’une interview exclusive, le docteur Amr Al-Maddah, vice-ministre des services du ministère du Hajj et de la Omra, a répondu à toutes les questions sur ces directives posées par les pèlerins souhaitant accomplir le pèlerinage traditionnel du Ramadan. Retour sur quelques-uns de ces éclairages. 

Première dose de vaccin obligatoire pour accéder aux lieux de culte 

La première directive a mis le point d’honneur sur la vaccination. En effet, les vaccinations figurant en tête de liste des priorités du Royaume, aucun fidèle n’est autorisé à entrer dans la Grande Mosquée de La Mecque ou celle  du Prophète à Médine sans avoir reçu au moins une dose du vaccin contre le coronavirus. Les visiteurs et les pèlerins venant de l’étranger doivent eux aussi être munis de certificats attestant qu’ils ont été vaccinés. Mais cette règle n’est pas suffisante afin de réguler les passages des lieux de culte et d’assurer leur sécurité… 

Le traitement des pèlerins en provenance de pays étrangers 

Selon le docteur Amr Al-Maddah, les vols en provenance d’autres pays n’ont pas été suspendus malgré l’augmentation des cas de coronavirus des territoires d’origine. 

En effet, les vaccins pouvant désormais prévenir la transmission du virus, atténuer les effets de la pandémie et réduire la possibilité de transmettre le virus à d’autres personnes, le risque est supposé être beaucoup plus faible pour le pèlerin ayant déjà reçu un vaccin COVID-19. 

Le voyage d’un pèlerin entre le moment de son arrivée en Arabie saoudite et l’achèvement de la Omra

Les différentes institutions telles que le ministère du Hadj et de la Omra, le ministère de la Santé, et les prestataires de services et de sécurité ont coordonné toutes leurs actions pour garantir la sécurité de tous. 

La capacité opérationnelle de la Grande Mosquée est prédéterminée sur la base des mesures préventives adoptées par le ministère de la Santé. Ainsi, chaque pèlerin a la possibilité de réserver une place lui permettant de se faire délivrer un permis d’entrée sur ces lieux de culte qu’il pourra présenter aux organisateurs

Avant d’arriver à La Mecque, le pèlerin doit payer le prix des services de transport à des sociétés agréées, garantissant un transit sûr en désinfectant les véhicules et en laissant des espaces entre les sièges. 

Ensuite, les pèlerins seront transportés jusqu’aux arrêts de bus désignés dans la Grande Mosquée où les permis seront une nouvelle fois vérifiés pour des raisons de sécurité avant de rentrer dans le temps de prière. 

Mais il est aussi possible de réserver une chambre d’hôtel donnant sur la Grande Mosquée et la zone centrale. Ces derniers peuvent aider les personnes qui réservent une chambre à faire une demande pour accomplir la Omra au cours de leur séjour

Les conséquences d’une violation de violation de permis

Les pèlerins ne respectant pas les règles se verront infliger une amende de 10 000 SUR pour avoir accompli la Omra sans permis et de 1 000 SR pour avoir pratiqué le culte dans la Grande Mosquée sans permis. 

Ces sanctions ont pour but d’empêcher les personnes de commettre des infractions qui représentent un danger pour les pèlerins et les personnes travaillant à la Grande Mosquée. Si elles démontrent la rigueur imposée du protocole, peu de personnes les ont violées jusqu’ici

La prise en compte de l’augmentation régulière du nombre de personnes vaccinées pour la délivrance des permis 

La capacité opérationnelle prédéterminée est mise à jour chaque jour et atteint désormais entre deux fois et demie et trois fois ce qu’elle était auparavant. Ce qui est pris en compte, c’est la situation sanitaire globale. 

Plus les gens se feront vacciner, plus le risque sera faible… 

On espère que très vite, la vie reprendra à la normale et que  tous seront les bienvenus pour visiter la Grande Mosquée.