fbpx

Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Une cantine française dans le désert saoudien

Winter at Tantora, c’est, plus que tout, l’occasion pour les Saoudiens de montrer au monde leur niveau de maîtrise dans l’art d’apprivoiser le désert. Non contents d’arborer quelques-uns des vestiges les plus prisés du royaume, à l’instar du site de Madain Saleh, les organisateurs du festival ont également misé gros sur les à-côtés. La restauration n’échappe pas à la règle.

L’arrivée à la Cantine du Faubourg, la célèbre enseigne anciennement parisienne, aujourd’hui établie à Dubaï, donne l’impression que la montagne elle-même s’ouvre pour abriter les visiteurs de l’âpreté du désert.

Ceviche de thon et burrata à la truffe

Une légère brise, des arômes familiers, les voix suaves de Charles Aznavour et d’Amy Winehouse qui s’échappent des hauts-parleurs, font du restaurant éphémère, fiché au sein d’un canyon, une véritable alcôve rocheuse, à l’abri duquel les papilles sont au moins autant émerveillées que les yeux.

Au menu se côtoient le ceviche de thon au sésame, accompagné d’avocat et agrémenté d’une vinaigrette à l’oignon doux (on en redemande), les traditionnelles (mais toujours délicieuses) côtelettes d’agneau grillées, et les “coquillettes de mon enfance” (en versions truffées, toutefois). Le tout agrémenté de cocktails sans alcool (les fameux mocktails), aussi ingénieux que savoureux.

 

Deux Français dans le désert

Les managers, Slim Beusek, et Geoffrey Decrouy, tous deux Français établis à Dubaï, n’en sont pas à leur coup d’essai. “Nous avons déjà fait de nombreux pop-ups, notamment un dans le cadre de Jeddah Season. L’enjeu, c’est d’être capable de s’adapter au terrain qui, aussi magnifique soit-il, présente quelques contraintes. Par exemple, la cuisine est très loin, les températures peuvent chuter au-dessous de zéro, donc nous avons dû trouver comment faire pour que les assiettes arrivent chaudes. Ça n’a pas été facile mais nous sommes satisfaits du résultat”.

A noter que si l’on a trouvé l’expérience incroyable, c’est bien, selon les managers du restaurant, sous les étoiles que le cadre révèle toute sa splendeur…