Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Dubaï: Le ME Hotel ouvre ses portes pour l’exposition d’art féminin « Sense of Women »

Du 28 mars au 20 avril 2021, c’est entre les murs du magnifique ME Hotel de Dubai que se tiendra l’exposition intitulée “Sense of Women”, un événement inédit et entièrement dédié aux artistes féminines.

Une exposition initiée par la collectionneuse d’art Alejandra Castro Rioseco

Organisée par la fondation MIA Art Collection, c’est sa directrice chilienne, artiste et collectionneuse, Alejandra Castro Rioseco qui eut l’idée de ce projet. Son but: réunir les quelque 900 œuvres d’arts de sa collection exclusivement féminine afin de promouvoir l’autonomisation des femmes et leur place dans un monde artistique encore trop dominé par les hommes

Et cette femme n’en n’est pas à ses débuts. C’est d’ailleurs son affection pour l’art féminin qui a poussé la jeune passionnée à se lancer dans de nombreux projets philanthropiques dont, notamment, la création du musée virtuel MIA Anywhere dédié aux femmes artistes ainsi que l’attribution de bourses d’études artistiques pour ces dernières

Désormais actrice au sein du comité Guggenheim Moyen-Orient basé à Abu Dhabi, cette exposition est pour elle l’occasion de montrer “la capacité d’adaptation des femmes au présent et aux outils et technologies de notre époque”. 

Une exposition qui met les femmes artistes à l’honneur 

«Ces femmes artistes, de pays et de cultures différentes sont finalement semblables dans leur quête, et le succès de chacune se répercute sur nous toutes” déclare Alejandra Castro Rioseco. 

L’exposition « Sense of Women » représente les différents éléments de la vie d’une artiste : la recherche d’un équilibre entre le fait d’être une femme et une artiste, la pression de la technologie et des médias sociaux dans la production de pièces susceptibles d’attirer l’attention des spectateurs mais aussi la manière de refléter un « spectateur pandémique » qui cherche – probablement aujourd’hui plus que jamais – à s’identifier à travers l’art. 

C’est pour répondre à ces diverses problématiques que l’événement s’ouvrira par l’installation «Breathe», des masques à gaz en porcelaine ornés de roses du même matériau, créés avant la pandémie comme un curieux pressentiment par l’artiste émergente espagnole Noemi Iglesias Barrios.

On se laissera ensuite surprendre par les photographies d’Ana Daganzo, artiste visuelle espagnole qui explore les particularités de l’œil mais aussi le monde onirique de la japonaise Mari Ito, les paysages étranges de la Russe Liubov Kolbina ou encore les toiles abstraites de l’Émiratie Fatima al-Kindi.

Succès assurée pour cette exposition féminine pleine de surprises!