Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

E-commerce : ces jeunes saoudiens qui ont le vent en poupe

A piece by young Saudi creator Huda Beydoun

La pandémie de covid-19 qui frappe depuis quelques mois l’humanité va sans le moindre doute laisser des traces indélébiles sur l’économie du monde entier. Pour autant, elle n’est pas sans présenter certains avantages indéniables, comme celui du développement du e-commerce, boosté par le confinement à domicile d’une grande majorité de la population.

Ce n’est pas Jeff Bezos, le patron d’Amazon, qui dira le contraire. La vente en ligne se porte bien. Le milliardaire américain est d’ailleurs en passe de devenir l’homme le plus riche de l’histoire et le premier à amasser une fortune personnelle atteignant les 1000 milliards de dollars. Tout cela grâce au boom sans précédent du commerce en ligne que l’on constate depuis le début du confinement.

Soutenir les jeunes talents locaux

Ce ne sont pas non plus les jeunes artistes et créatrices saoudiennes Fida Al-Hussan, Ameera Al-Sheikh, ou Huda Beydoun qui viendront contredire ce constat. A l’heure même où les galeries d’art, les musées et les maisons de mode cherchent à réinventer leur modèle de fonctionnement pour continuer d’exister pendant la crise sanitaire, les plateformes en ligne ont le vent en poupe, à l’instar des artistes qu’elles représentent, parmi lesquelles on retrouve les trois susmentionnées.

 

C’est notamment le cas de Spark, la plateforme créée par Bahaa Gazzaz, qu’il décrit lui-même comme “une plateforme d’achat d’art abordable qui transforme les expressions créatives des artistes en produits sur mesure… Depuis son lancement en 2016, Spark sert de plateforme commerciale où des artistes, des designers et des photographes confirmés viennent s’inscrire et faire connaître leurs œuvres. Les produits, des t-shirts par exemple, sont fabriqués sur commande, ce qui permet de ne pas gaspiller de stock et donne aux artistes la possibilité de gagner un pourcentage honnête des revenus. Depuis l’arrivée du Covid-19, l’entrepreneur avoue constater “une forte hausse des ventes en ligne” qu’il espère voir se poursuivre même après la pandémie.

 

Rebooster l’économie

Plus qu’un espoir, il s’agirait même d’une conviction. Ce dernier croit en un véritable changement de paradigme autour du commerce et pense que, même si une baisse des ventes est à escompter, les consommateurs continueront de plus shopper en ligne qu’auparavant. Une vision à la fois optimiste et réaliste puisqu’elle est basée sur une simple observation des habitudes de consommation. Sa plateforme n’est en effet pas la seule à performer en ces temps difficiles. D’autres, comme son aînée Dokkan Afkar, au positionnement relativement similaire et co-fondée par le Saoudien Ammar Waganah, sont également en plein boom. Et dans les temps difficiles que nous réserve la période post-Covid, Dieu sait si l’économie aura besoin de pépites de ce genre pour se faire une santé, tant pour le bien de ces plateformes d’e-commerce de toutes tailles, que pour les petites marques artisanales qu’elles représentent…