Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

En Jordanie, l’aide aux personnes handicapées passe par la protection de l’environnement

En Jordanie, Green Wheels récupère les bouchons en plastique et canettes pour aider les personnes handicapées

En Jordanie, Green Wheels récupère les bouchons en plastique et canettes pour aider les personnes handicapées

Green Wheels est une association à but non lucratif basée à Amman en Jordanie. Elle récupère les bouchons de bouteilles plastiques et les canettes qu’elle vend ensuite à des entreprises de recyclage afin d’obtenir des fonds pour venir en aide aux personnes handicapées. Son action repose tout simplement sur une étroite collaboration entre tous les acteurs de la société.

Green Wheels a trouvé l’idée de génie pour faire d’une pierre deux coups. Alors que plus de 10% de la population jordanienne – environ 1 million de personnes – souffre d’au moins un handicap, et face aux problématiques environnementales auxquelles fait face la pays, cette association à but non lucratif a trouvé le moyen de lutter contre les deux phénomènes, tout en renforçant les liens sociaux entre les individus, les entreprises et les institutions.

Une association humanitaire et environnementale

Le projet est simple. Il consiste récupérer les bouchons de bouteilles en plastiques, canettes et autres couvercles qui envahissent le quotidien, à les rassembler dans les locaux de la Fondation Art of Living, l’association qui a lancé Green Wheels, puis à les vendre à des entreprises de recyclage des déchets afin d’en tirer des bénéfices qui sont ensuite reversés à la Fondation Cerebral Palsy venant en aide aux enfants atteints de paralysie et aux personnes handicapées.

Green Wheels, qui se présente comme une association communautaire à but non lucratif à la fois humanitaire, environnementale et sociale et basée sur le bénévolat, ne comptait que quelques membres à ses débuts. Elle réunit aujourd’hui plus de 10 000 bénévoles, mais aussi des institutions comme des écoles ou des crèches, des entreprises et des banques. Elle a réussi à créer une synergie entre tous ces acteurs de la société afin de réduire la pollution par les déchets, mais aussi de soulever des fonds pour l’éducation, les traitements médicaux et l’achat de chaises roulantes pour les personnes handicapées. En cherchant à résoudre ces problèmes, elle a réussi à mettre en place tout un écosystème solidaire qui est un véritable vecteur d’inclusion sociale. Une initiative très simple qui mériterait d’être imitée ailleurs !