Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Energies durables : qui sont les champions dans le monde arabe ?

Climat Arab

Chauffage, refroidissement, transports… Les énergies renouvelables sont utilisées dans bien des domaines. Mais savez-vous quels pays dans le monde arabe figurent parmi les meilleurs en terme de développement de ces sources énergétiques ?

Depuis plusieurs années, la question du développement des énergies durables est au centre des préoccupations à l’échelle internationale. Si la question climatique revêt une importance variable selon les Etats, certains gouvernements sont passés maîtres dans le développement et l’investissement dans les énergies durables.

C’est ce que révèle le classement RISE des indicateurs réglementaires pour l’énergie durable  publié fin 2018 par la Banque mondiale. La liste qui accorde un score à chaque pays pour évaluer sa politique en matière d’accès aux énergies propres, mais aussi d’investissement et d’efficacité de ces énergies, a attribué à l’Allemagne la première place mondiale avec un score de 94 points. L’Allemagne est suivi par le Royaume Unis (92) et l’Italie (91).

Du côté monde arabe, la Tunisie fait également partie des bons élèves mondiaux, avec une 17e place et un score de 76. Elle est suivie, à l’échelle du monde arabe, des Emirats arabes unis (31e, 71 points) et de l’Egypte (35e, 68 points)

Source : Site les smart grids

Sept années plus tard…

Dans son rapport, la Banque mondiale affirme que ces avancées ont été permises grâce aux offres énergétiques proposées par le secteur privé qui, en s’implantant dans ces parties du monde, ont à leur tour encouragé leurs pays hôtes à investir dans le développement des énergies durables.

Mais certains pays n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin. Dubaï, par exemple, ambitionne de concevoir l’un des plus puissants projets de parc solaire au monde, 800 MV au total, baptisé DEWA I, DEWA II et DEWA III. Un projet conséquent  de panneaux photovoltaïques échelonné sur 3 phases : la première tranche de 300 MV a été inaugurée en 2018, la deuxième sera mise en service en 2019 et la dernière phase devrait être dévoilée en 2020. Ce projet pharaonique, associé au projet d’une centrale solaire thermique, fait partie de la stratégie Dubai Énergie Propre 2050”, qui ambitionne d’atteindre dans environ 30 ans, les 75% d’énergies renouvelables aux Emirats.