Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Fashion Week Haute Couture de Paris : zoom sur les défilés des stylistes arabes

Le bal des défilés Haute Couture s’est ouvert à Paris, le lundi 20 janvier. Pendant quatre jours, les grands noms de la mode se succèdent, dévoilant les collections du printemps-été 2020. L’occasion de mettre en lumière les créations des stylistes arabes présents à cet événement.

1 – Zuhair Murad

Cette saison, les créations de Zuhair Murad rendent hommage aux reines égyptiennes. Isis, Bérénice ou encore Néfertari, toutes ont marqué l’histoire par leur puissance et leur beauté. Une ode au féminin sacré, qui se révèle autour de robes majestueuses. Broderies, sequins, lurex et tulle de soie flirtent avec l’opulence et nous transportent dans un royaume féerique.

2 – Bouchra Jarrar

Crédits : Elle

Après avoir quitté ses fonctions de directrice artistique chez Lanvin en 2017, la créatrice française d’origine marocaine était attendue sur les podiums. C’est dans l’intimité de son appartement parisien, que Bouchra Jarrar a présenté son vestiaire idéal. Des pièces basiques taillées dans de beaux tissus : un smoking en satin, un maxi trench en laine bouillie, une chemise blanche en popeline… So basic, so chic !

3 – Georges Hobeika

View this post on Instagram

Couture SS20 #georgeshobeika

A post shared by GEORGES HOBEIKA (@georgeshobeika) on

Au Théâtre National de Chaillot, le créateur libanais Georges Hobeika dévoile une silhouette à la fois luxueuse et délicate. Une féminité assumée qui s’exprime sur le podium à travers des étoffes scintillantes, un jeté de fleurs à même la peau, des volants structurés, des matières ajourées, des fentes vertigineuses et des ornements floraux XXL. Où trouve-t-il l’inspiration ? Dans “la nature“ et la “grâce naturelle “ des femmes, confiait-t-il dans une interview pour la plateforme FashionUnited.

4 – Maison Rabih Kayrouz

Si l’on devait définir l’ADN de la Maison Rabih Kayrouz, il serait minimaliste, structuré et libre. À la façon d’un architecte, le styliste libanais définit les coupes avec exigence, en jouant sur les volumes et les proportions. On retrouve cette saison, ses pièces de prédilection : les manteaux droits, les tailleurs-pantalons oversize et les robes en soie.

5 – Elie Saab

Telles des princesses, les mannequins du défilé Elie Saab s’avancent dans la galerie du Grand Palais vêtues de robes fourreaux. Leur particularité ? Des coupes asymétriques et des formes volumineuses. Les manches bouffantes côtoient un jeu de drapés, le tout sur fond de couleurs fortes : turquoise, vert d’eau et vieux rose. Le créateur libanais, que l’on ne présente plus, s’est inspiré de l’art impérial du XIXème siècle pour sa collection.