Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Festival du film de la mer Rouge : un fonds de 10 millions de dollars pour soutenir le cinéma arabe et africain

C’est officiel ! Après la plateforme Netflix et afin de soutenir des projets avec des réalisateurs du monde arabe et de l'Afrique ainsi que des auteurs confirmés dans le passage de leur œuvre du scénario à l'écran, c’est au tour du festival du film de la mer Rouge d’annoncer la création d'un fonds de 37,5 millions de SR (10 millions de dollars) … 

Au programme : le soutien de plus de 100 projets pour la première année de ce fonds afin de donner un coup de pouce aux cinéastes en soutenant des longs métrages de fiction, des documentaires et des films d’animation, ainsi que des contenus épisodiques. En outre, les ressortissants saoudiens pourront s’adresser au Red Sea Fund pour soutenir des courts métrages en développement et en production.

Aider le cinéma africain et arabe à se développer – c’est une responsabilité très excitante« , a déclaré Edouard Waintrop, le directeur artistique du Red Sea International Film Festival.  “En accordant plus de 100 subventions allant jusqu’à 10 millions de dollars pour aider au développement, à la production et à la post-production de films dans le monde arabe et en Afrique, le Red Sea Fund aidera un cinéma en pleine métamorphose”.

Un fonds réparti en trois catégories 

Le Fonds de la mer Rouge sera réparti en trois catégories principales

La première est le développement, qui vise à soutenir les réalisateurs audacieux et créatifs dans leurs projets d’action en direct, de médias émergents et d’animation, des traitements jusqu’aux scénarios et concepts prêts à être produits. 

La deuxième catégorie est celle qui vise les projets entrant en production et a pour but de soutenir tout aspect du tournage. Il est ouvert aux projets viables en phase de production, avec un scénario, un réalisateur et un producteur engagés, ainsi qu’un casting potentiel et un calendrier confirmé

Enfin, la dernière catégorie concerne la période post-Production, qui soutient tous les aspects des projets de long métrage. Une fois qu’un premier montage est prêt, ces subventions aideront les cinéastes à terminer leurs films et à les préparer pour la distribution et l’exploitation. L’équipe peut être émergente ou établie, mais avec une expérience avérée dans la réalisation de films.

Tous solidaires pour le cinéma oriental !