Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Aramco : 5 chiffres sur la plus grande entrée en bourse de l’histoire

Inside Aramco

L’introduction en bourse du géant saoudien Saudi Aramco annoncée pour 2018 devrait battre tous les records. Voici les 5 chiffres à connaître absolument sur cette opération financière hors-norme.

84 ans

C’est l’âge de Saudi Aramco, dont l’histoire se confond avec celle de l’industrie pétrolière dans le pays. Les débuts de l’exploration pétrolière en Arabie saoudite remontent au début des années 1930. Le 8 novembre 1933 est créé la California Arabian Standard Oil Company qui deviendra par la suite la Saudi Arabian American Company en 1944 puis « Saudi Aramco » en 1988.

Aujourd’hui, l’entreprise compte plus de 65 000 employés et diversifie ses activités. Outre l’exploitation de pétrole et de gaz naturel, Saudi Aramco s’est également lancé dans la pétrochimie à travers son complexe géant de Sadara, situé dans la ville industrielle de Jubail.

318 milliards de dollars

C’est le chiffre d’affaires de Saudi Aramco en 2015, qui représente près de la moitié du produit intérieur brut de l’Arabie saoudite (654,3 milliards de dollars en 2015). L’entreprise exploite la quasi-totalité des ressources en hydrocarbures du pays, qui représentent 15,6% des réserves mondiales (les deuxièmes plus importantes derrière le Venezuela). L’Arabie saoudite était ainsi en 2016 le premier producteur de pétrole au monde avec 583 millions de tonnes par jour (13,5% de la production mondiale)

5%

C’est la part de Saudi Aramco qui sera privatisée lors de son introduction en bourse. L’entreprise est possédée à 100% par l’Etat saoudien depuis sa nationalisation totale en 1980.

100 milliards de dollars

Le montant que devrait rapporter l’entrée en bourse de Saudi Aramco. Une opération hors-norme, puisque la précédente introduction en bourse record – celle du groupe chinois Alibaba en septembre 2014 – n’avait rapporté « que » 25 milliards de dollars.

L’argent rapporté par la privatisation partielle de Saudi Aramco alimentera un fonds souverain. Celui-ci aura pour objectif de financer certains pans du plan Vision 2030 qui vise à moderniser le Royaume et à préparer l’après-pétrole. Le fonds investira dans les secteurs clés pour la transition économique du Royaume comme les nouvelles technologies, l’immobilier ou encore l’industrie.

2 000 milliards de dollars

C’est la valeur estimée de Saudi Aramco. Un chiffre qui varie selon l’estimation des réserves pétrolières exploitables connues dans le pays mais également selon l’évolution du cours du baril sur les marchés internationaux.