Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Kidnappé à la naissance, ce saoudien retrouve sa famille après 20 ans

Crédits : Gulf News

Un jeune saoudien dénommé Moussa Al-Khanezi vient de retrouver sa famille biologique, 20 ans après son enlèvement à la maternité. La kidnappeuse avait enlevé trois enfants entre 1993 et 1999.

Il n’était pas venu au monde depuis 20 minutes, que déjà, on l’arrachait à sa famille. Cette histoire n’est pas celle du dernier téléfilm de la saga du dimanche. Elle est bien réelle et c’est celle de Moussa Al-Khanezi, un jeune saoudien qui vient de retrouver les siens après avoir passé 20 ans sans connaître sa véritable identité.

Une joie palpable

Sur les réseaux, la famille exulte. Dans une vidéo, le père du jeune homme partage ce “sentiment incroyable”. Son frère, Mohammed Al-Khanezi, a déclaré : “C’est comme s’il n’était jamais parti de la maison. Nous partageons le même amour de manger et de dormir”, continue-t-il en plaisantant. Plutôt gêné, Moussa, se dit quant à lui « soulagé » de retrouver les siens.

20 ans plus tard

C’est dans un hôpital de Dammam, en 1999, que tout a commencé. Et c’est mardi dernier qu’elle a abouti à un dénouement heureux, alors que la kidnappeuse, une certaine Mariam, âgée de 50 ans, s’est présentée à la police dans le but d’obtenir des papiers d’identité pour le jeune homme (ainsi, au passage, qu’un autre jeune homme non-identifié). Suspicieuse, la police aurait alors procédé à un test ADN afin d’établir la véritable généalogie d’al-Khanezi.

 

La femme revendique avoir “trouvé” les deux jeunes hommes. Elle aurait alors décidé de les élever, seule, sans rapporter leur existence aux autorités, et leur aurait fait croire qu’ils étaient issus d’une naissance illégitime.

Révélations surréalistes

C’est dans cette maison que la femme aurait élevé et éduqué tous les garçons. (crédit photo : Gulf News)

Ce qui ressort de l’enquête, en cours, de la police, c’est que la dénommée Mariam aurait enlevé 3 enfants en tout, un tous les trois ans, après avoir fait une fausse couche de ses jumeaux. Le premier, Mohammad Al Qaradi, aurait été enlevé en 1993 à l’hôpital al-Qatif. Elle aurait alors convaincu son mari de l’époque de le reconnaître en son nom. Le second nouveau-né, Mohammad Al-Amari, aurait été kidnappé en 1996 à l’hôpital de Dammam. Cette fois, le mari aurait refusé d’adopter l’enfant et demandé un divorce. Si son deuxième mari a également refusé d’adopter l’enfant, ce n’est qu’après une tentative d’enlèvement infructueuse, en 2002, que la femme s’est décidé à mettre fin à sa série de kidnappings. Les deux autres enfants attendent actuellement les résultats de leurs propres tests, avant de pouvoir retrouver leurs familles biologiques.

Le père de Moussa a déclaré qu’il ne souhaitait pas poursuivre la kidnappeuse…