Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’Arabie saoudite commande 100 000 voitures électriques

Dans la poursuite de ses objectifs vers la transition énergétique, l’Arabie saoudite mise sur l'électricité pour rénover le secteur de la mobilité. Pas moins de 100 000 véhicules électriques pourraient être fournis au royaume sur une période de dix ans.

Le ministère saudien des Finances a signé un accord avec Lucid, le constructeur automobile californien, selon lequel 50 000 voitures électriques sont engagées dans l’achat du royaume, et 50 000 modèles supplémentaires figurent comme une option d’achat sur la même période.

Implanter doucement l’électrique, remplacer l’essence

L’Arabie saoudite entend remplacer méthodiquement les carburants fossiles par les énergies renouvelables, en augmentant progressivement la cadence de fourniture automobile électrique. 1 000 à 2 000 véhicules par an devraient être livrés jusqu’en 2025, avant de pousser à la hausse le nombre de 4 000 à 7 000 voitures par an. Bien que la nouvelle gamme de SUV de luxe 100% neutre en carbone s’adresse principalement aux classes sociales les plus hautes du pays, cette initiative n’en reste pas moins une opportunité de croissance économique pour l’Arabie saoudite.

 

De la mobilité durable à l’économie durable

La Vision 2030, complétée par la Saudi Green Initiative du royaume, s’engage à sortir du cercle de la consommation des carburants fossiles afin d’atteindre des objectifs de développement durable, dont la neutralité en carbone mais aussi l’emploi et la formation professionnelle de sa jeunesse. Ainsi, le royaume saoudien prévoit d’implanter une usine internationale de la marque Lucid afin d’encourager la construction de voitures durables locales qui bénéficierait également à l’emploi de sa population et à l’expertise du pays dans ce secteur. Le fond public saoudien détient déjà 62% du capital du constructeur automobile américain et entend faire de son investissement une réalisation concrète pour son économie.