Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Le Bahreïn devient actionnaire du Paris FC

Le club du Paris FC, qui n’a plus connu l’élite depuis 1974, peut désormais revoir ses ambitions à la hausse. En effet, le Royaume du Bahreïn vient d’investir sur lui de manière conséquente, faisant du fonds souverain un actionnaire minoritaire à hauteur de 20 % de l’entreprise.

La nouvelle devrait réjouir les aficionados du deuxième club de la capitale. L’arrivée de ce nouveau renfort qu’est le Royaume du Bahreïn, par le biais d’une augmentation des capitaux propres du club, signifie en substance plus de moyens, et des ambitions revues à la hausse. C’est d’ailleurs ce qu’a communiqué le club lors de l’annonce de l’arrivée de ce nouvel actionnaire minoritaire du club (à hauteur de 20 %) : «L’ambition sportive de l’équipe première masculine est d’accéder à la Ligue 1 dans les trois prochaines années, et de hisser son équipe féminine le plus haut possible dans le championnat D1 Féminin».

 

 

La machine est lancée

Le Paris Football Club, qui marche ainsi sur les traces de son “grand frère” le Paris Saint-Germain, appartenant au Qatar depuis 2011, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En plus de l’augmentation de 30 % de son budget, sur lequel il ne communique pas de date, le club prévoit d’élargir le champ de ses investisseurs dans les mois à venir, à un nouvel investisseur étranger ainsi qu’à des dirigeants d’entreprises franciliennes, sans donner davantage de détails.

Pour le Bahreïn, il s’agit là d’une suite logique de sa politique d’investissement dans le secteur du sport, après avoir créé sa propre écurie cycliste en 2016 (Bahreïn-Maclaren), ou encore l’organisation d’un Grand Prix de Formule 1 depuis maintenant plus de 15 ans. Alors, à quand les derbys parisiens ?