Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Le charme méditerranéen côtoie l’histoire : Explorez Sidi Bou Saïd, la jumelle de Santorin en Tunisie

Découvrez les charmantes ruelles et l'architecture pittoresque de Sidi Bou Saïd, la ville qui a tant l’air de Santorin.

Sidi Bou Saïd est un joyau caché du riche patrimoine historique de la Tunisie. En vous promenant dans ses rues pavées et sinueuses et en admirant son architecture bleue et blanche, vous aurez peut-être une impression de déjà-vu : la ville ressemble en effet étrangement à l’île grecque de Santorin !

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KAWA News (@kawa_news)

Une cité qui a attiré les célébrités

Pour bien saisir la beauté de Sidi Bou Saïd, faisons un voyage à travers son histoire. La cité a été fondée au 12ème siècle par un saint soufi local, Abu Saïd ibn Khalaf Yahya, qui était vénéré pour sa piété et sa sagesse. Au fil du temps, le bourg a attiré des célébrités de différentes cultures et régions, comme les Andalous et les Ottomans, ce qui a entraîné une augmentation de sa taille et de sa population. 

Il a également attiré des penseurs et des artistes occidentaux comme Chateaubriand, Simone de Beauvoir, Michel Foucault et le peintre Paul Klee, qui a été tellement séduit par la beauté de la ville à son arrivée qu’il a déclaré : « La couleur a pris possession de moi. Je n’ai plus besoin de lui courir après, je sais qu’elle me tient pour toujours ».

 

Sidi Bou Saïd et son unique architecture 

Aujourd’hui, c’est sa surprenante architecture bleue et blanche qui la caractérise. Selon la spécialiste tunisienne de l’architecture Ashraf Azzouz, ce style a été introduit pour la première fois par le peintre et musicologue français Rodolphe Baron d’Erlanger, qui a construit sa résidence à Sidi Bou Saïd dans ce style. La municipalité locale a d’ailleurs multiplié les décrets pour protéger le village, imposant les couleurs bleu et blanc de l’architecture et interdisant toute construction anarchique. 

En explorant la ville, vous constaterez que ce thème bleu et blanc y est omniprésent, ce qui lui confère un aspect cohérent et harmonieux. Ce motif, associé à l’architecture méditerranéenne préexistante de la ville, donne à Sidi Bou Saïd une ressemblance frappante avec l’île grecque de Santorin.