Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Moyen-Orient : l’IA pour restructurer le secteur de l’énergie

Dans le contexte d’une transition mondiale vers le développement durable, les nations du Moyen-Orient se tournent vers l'intelligence artificielle (IA) pour atteindre leurs objectifs d'énergie renouvelable, stimulant par conséquent l'économie locale et mondiale. De récentes études considèrent ces systèmes informatiques comme la clé de l'optimisation des ressources énergétiques et de l'accélération du développement durable. 

L’intelligence artificielle est en passe de révolutionner la transition énergétique du Moyen-Orient. On prévoit qu’elle optimisera la production et la distribution d’énergie grâce à la technologie des “smart grids”, ou réseaux intelligents, en plus de multiplier l’utilisation de l’énergie solaire et éolienne, qui est déjà en plein essor. 

Un “smart grid” est un système de réseaux électriques autonomes qui assurent l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité. La différence principale est dans le fait que l’approvisionnement est sûr, durable et compétitif pour les consommateurs, contrairement au pétrole. 

En chiffres :

Un nouvelle étude de la société de conseil McKinsey & Company, estime que l’intelligence artificielle pourrait générer entre 3 500 et 5 800 milliards de dollars par an dans les industries énergétiques à l’échelle mondiale. Ces chiffres sont le résultat de soixante-dix rapports de consultants, d’articles de presse et de documents gouvernementaux analysant l’impact prévu de l’IA. 

D’autres prévisions viennent de PwC, indiquant que l’AI pourrait rapporter 320 milliards de dollars pour les économies du Moyen-Orient, tout en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre de 4 % d’ici la fin de la décennie.

Leurs données suggèrent que la croissance annuelle du secteur de l’énergie, grâce à l’intelligence artificielle au PIB, se situera entre 20 et 34 % par an au Moyen-Orient. La croissance la plus rapide étant celle des Emirats Arabes Unis, suivie par l’Arabie saoudite. 

Green Buildings Forum au Sommet mondial des énergies de l’avenir

Le sommet mondial sur les énergies de l’avenir à Abou Dhabi a également souligné la corrélation entre le développement durable et les gains financiers, encourageant l’intelligence artificielle. 

Le Dr Alexander Ritschel, responsable de la technologie à Masdar, a pris la parole lors du sommet, et déclaré que « l’intelligence artificielle promet des avancées majeures en matière d’efficacité énergétique, en rendant nos villes, en particulier, beaucoup plus sensibles à la façon dont nous consommons l’énergie ».

Réduire la dépendance au pétrole : 

Les membres du Conseil de coopération du Golfe se sortent de leur rente pétrolière, et même s’ils restent les plus gros producteurs par habitant, leur transition vers l’énergie durable accélère considérablement. Les programmes de développement, comme Vision 2030 pour l’Arabie saoudite, orientent de nombreux investisseurs vers les secteurs technologiques, encouragent de méthodes innovantes comme l’intelligence artificielle. 

La demande en énergie au Moyen-Orient devrait augmenter de 20 % d’ici 2050. Ceci dit, l’objectif est maintenant de faire en sorte que les énergies renouvelables représentent plus de la moitié de cet approvisionnement et l’intelligence artificielle pourrait être le facteur déterminant.