Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Le projet Mogagreen : faire d’Essaouira une ville pionnière en matière de recyclage

L’association Be Green lance fin juillet à Essaouira, province marocaine, un projet novateur de recyclage des déchets : Mogagreen. Respectueux du développement durable, créateur d’emplois verts et valorisant l’insertion, ce projet a une ambition africaine. Seuls manquent les investisseurs.

Mogagreen : un projet qui s’engage durablement

Le Maroc produit actuellement près de 6,9 millions de tonnes de déchets chaque année. Aujourd’hui, la majorité est collectée puis enfouie dans des sites qui sont surchargés.

Le projet Mogagreen a pour objectif de réduire la quantité de déchets recyclages qui finissent à la décharge. Pour ce faire, il faut inclure tous les acteurs du processus tout en facilitant le recyclage par la digitalisation du ramassage et du recyclage. Le projet commencera par la valorisation du plastique, du carton, du verre et des huiles de friture. Dans un second temps, il inclura les textiles et le pain perdu.

Tous les maillons de la chaîne sont mobilisés

20 000 foyers, 20 établissements scolaires et 300 entreprises participent au lancement du projet. Pour les motiver, ils ont également mis en place un système de récompense : la quantité de déchets recyclés est convertie en points qui peuvent être utilisés pour acheter des crédits téléphoniques. De même, un tiers de leur budget est alloué à la sensibilisation de la population afin d’avoir un impact durable sur les comportements.

Le projet Mogagreen a aussi pour ambition d’avoir une dimension sociale positive : l’objectif est de créer au moins 50 emplois verts et d’aider les collecteurs à obtenir des aides par l’obtention du statut d’auto-entrepreneur ainsi que par l’acquisition des compétences techniques nécessaires au tri sélectif lors de formations.

Une partie du budget est aussi dédiée à la création d’une plateforme de tri secondaire qui permet un prétraitement des déchets.

Un exemple de collaboration réussie

Mogagreen représente la victoire de l’intelligence collective : le projet est né au sein du laboratoire d’innovation territoriale d’Essaouira. Ces structures, présentes dans tout le Maroc, permettent d’identifier les problèmes présents dans chaque région et tentent d’y apporter des solutions.

Et l’association Be Green est ambitieuse : Mogagreen n’est qu’un essai qui, si c’est un succès, sera étendu à d’autres parties du Maroc et pourquoi pas du continent. Cependant, si le projet a été lancé en mai 2021, sa phase opérationnelle, prévue pour fin juillet, est soumise à condition : il faut trouver des investisseurs pour le financer.