Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’Egypte autorise un programme anti-divorce pour les étudiants

Afin de réduire le nombre de divorces, qui s’élevait à 211 000 cas en 2018, l’Egypte envisage de créer un nouveau programme anti-divorce qui propose des cours obligatoires pour les étudiants égyptiens à compter de septembre prochain.

Des étudiants heureux en mariage et qui le restent. C’est l’ambition que se sont fixées l’église égyptienne et la principale autorité islamique du pays, Al-Azhar, en créant un nouveau programme anti-divorce qui propose des cours obligatoires aux étudiants universitaires à compter de septembre prochain.

Le programme Mawadda, qui signifie “affection”, a pour but de réduire le nombre de divorces en Egypte, ayant atteint les 211 000 cas en 2018, en permettant aux étudiants de se marier tout en leur enseignant la bonne manière de choisir leurs partenaires et gérer les conflits conjugaux.

Un programme pour la bonne cause ?

En phase d’essai depuis l’appel lancé par le président Abdel-Fattah El-Sissi pour lutter contre le taux élevé des cas de divorce en Egypte, le programme Mawadda a déjà été dispensé à près de 21 000 jeunes vivant au Caire, à Alexandrie et à Port-Saïd, villes dans lesquelles se produisent la plupart des séparations.

Si le programme devrait cibler chaque année 900 000 étudiants âgés de 18 à 25 ans, il inclura également les couples mariés qui ont recours aux bureaux de règlement des conflits du gouvernement.