Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’Egypte rejoint une nouvelle banque de développement

Présentée comme une alternative à la Banque mondiale et au FMI pour les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), la Nouvelle Banque de Développement (NBD), créée en 2014, vient d’annoncer l’accueil de l’Egypte comme nouveau membre. Une décision qui permettra au Caire de s’engager vers de nouveaux investissements décisifs dans le développement durable et urbain, entre autres.

Une étape importante pour le développement économique de l’Egypte

“La Nouvelle banque de développement (NDB) est une nouvelle plateforme permettant à l’Égypte de renforcer sa coopération avec les pays BRICS et d’autres économies émergentes et en développement dans le domaine des infrastructures et du développement durable” déclaré Mohamed Maait, ministre des Finances égyptien, à la suite de l’annonce de cette nouvelle adhésion. 

Et pour cause, la NBD a déjà déployé 30 milliards de dollars pour financer environ 80 projets sur des secteurs diversifiés mais primordiaux pour les pays adhérents, comme l’assainissement de l’eau, la transition énergétique, le développement urbain, les infrastructures sociales, entre autres. L’Egypte est le quatrième pays, après le Bengladesh, les Emirats arabes unis et l’Uruguay, à rejoindre la NBD et ses pays fondateurs, les BRICS. Signe prometteur de plus de collaboration entre les économies émergentes des pays du Sud. 

 

 

Une alternative au traditionnel système de soutien financier international

La NBD veut devenir la banque de référence pour les pays émergents et en voie de développement. Par ce biais, les BRICS souhaitent mettre en place un système monétaire et bancaire international qui ne dépende plus des grandes puissances économiques. Par conséquent, l’adhésion de l’Egypte à cette banque de développement est une collaboration vertueuse pour tous les acteurs économiques de la NBD. 

Et c’est ce que confirme Marcos Trujjo, son Président : « Nous sommes heureux d’accueillir l’Égypte dans la famille de la Nouvelle Banque de développement, car c’est l’un des pays à la croissance la plus rapide au monde, avec une économie de premier plan au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, en plus d’être un acteur majeur des institutions internationales de financement du développement. Nous sommes impatients de soutenir et de répondre aux besoins d’investissement de l’Égypte dans les domaines des infrastructures et du développement durable. »

Des projets et partenariats décisifs sont donc à prévoir pour le développement de l’Egypte, qui vise elle aussi, comme l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, à atteindre des objectifs clés pour son plan de vision 2030.