Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Lumière sur un site méconnu : Wadi Al-Hitan, la vallée des baleines

Crédits : Wikimédia Commons

La zone de Wadi Al Hitan, à l’Ouest de l'Égypte, abrite un véritable trésor archéologique. Dans ce désert frontalier de la Libye trônent des fossiles préhistoriques vieux de plus de 40 millions d’années, ceux d’un immense cétacé carnivore assez méconnu : le basilosaurus.

On l’appelle la “vallée des baleines”. Pour comprendre ce sobriquet populaire, il n’y a qu’à regarder les squelettes fossilisés, en parfait état de conservation, qui jonchent la zone, véritable musée à ciel ouvert. Vertèbres, cages thoraciques, boîtes crâniennes, et même des pattes, témoignent de l’existence révolue d’un super-prédateur, un cétacé carnivore de plus de 18 mètres de long, qui aurait pesé pas moins de 60 tonnes, appelé basilosaurus.

crédits : UNESCO

Mine d’informations sur l’évolution

D’abord aquatique, il aurait évolué par la force des choses en un être amphibie (d’où les pattes), pour la bonne et simple raison que la mer Téthys, qui recouvrait alors toute la région, a reculé progressivement, piégeant la faune locale (tortues, baleines, requins), dont les ossements sont aujourd’hui une source inestimable d’informations pour les archéologues et les férus d’Histoire. L’UNESCO a d’ailleurs classé le site “réserve naturelle mondiale” en 2005, il s’agit de la plus ancienne du règne animal.

Si, à ce jour, 41 fossiles ont été déterrés sur 2 km², les experts estiment le total à plus d’un millier. La zone, découverte en 1989, mais peu fréquentée, probablement du fait de sa proximité avec la Libye, n’a donc absolument pas fini de révéler tous ses secrets.