Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

MENA : Les représentants syndicaux se mobilisent face au COVID-19

Union workers

En cette période de crise sanitaire plus que jamais, les travailleurs ont le sentiment qu'il est urgent de s'unir pour lutter en faveur d'un traitement équitable. Dans tout le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (MENA), les associations de travailleurs se mobilisent pour informer leurs semblables sur leurs droits, en leur fournissant des ressources pour se préserver et protéger leurs familles dans le contexte dévastateur de COVID-19. 

Les syndicats de travailleurs et les ONG de différents pays, réclament davantage de mesures de sécurité et une aide financière accrue en ces temps de difficultés financières croissantes. 

 

En Jordanie

Le syndicat des enseignants en Jordanie a créé un fonds de 705 218 dollars pour aider les travailleurs dans tout le pays, après la décision du gouvernement de mettre en veille toutes les entreprises publiques et privées pour une période indéterminée. Le syndicat demande au gouvernement de lancer un “fonds de santé” pour lutter contre la pandémie, en exhortant les syndicats, les affiliés ou les entreprises voisins à faire des dons. 

 

En Palestine

La Fédération générale des syndicats palestiniens (PGFTU) distribue des stérilisateurs, des masques et des dépliants informatifs, principalement dans les zones de passage des Palestiniens qui vont travailler en Israël. Elle fait également pression sur les employeurs pour qu’ils versent à leurs employés des salaires conformes au droit du travail.

Les membres du syndicat ont procédé à des examens médicaux pour les travailleurs, ont distribué des brochures sur la prévention COVID-19, des paquets de nourriture et des stérilisateurs aux familles dans tout Bethléem. 

En partenariat avec le ministère de la santé, le syndicat a lancé une campagne de stérilisation des bâtiments commerciaux, des stations de taxis, des transports publics et des institutions à Ramallah. 

 

In Tunisia

 

 

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a réuni 100 000 dinars tunisiens (32 240 dollars) pour soutenir financièrement les travailleurs qui ont perdu leurs revenus à cause du virus. Ils se battent pour que les travailleurs soient payés et que le télétravail soit mis en place lorsque cela est possible.

La fédération prévoit de reporter toutes ses grèves mais demande à son tour au gouvernement de fournir des protections sociales pendant la crise, afin d’assurer les salaires et les droits des travailleurs du secteur public et des travailleurs à haut risque du secteur privé, comme ceux de la restauration et du tourisme.