Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

MENART Fair : le Moyen-Orient artistique s’invite à Paris

Du 27 au 30 mai prochains, des artistes émanant de 22 galeries d’art de 13 pays du Moyen-Orient présenteront leurs œuvres à Paris, dans le cadre du premier festival d’art dédié au Moyen-Orient et à l’Afrique du Nord.

« À Paris, vous avez une foire d’art consacrée à l’Asie et à l’Afrique, mais vous n’avez rien concernant le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord », constate Laure d’Hauteville, la fondatrice de l’événement. Après avoir vécu à Beyrouth pendant 30 ans et fondé l’un des principaux événements culturels de la capitale libanaise, la Beirut Art Fair, cette arabophile de longue date apporte à ce nouveau rendez-vous toute son expérience et sa grande connaissance du monde arabe.

Avec la scène artistique libanaise temporairement à l’arrêt du fait de la crise -encore que la scène culturelle parisienne ne se porte pas franchement mieux en ce moment- cet événement est aussi une manière de rappeler que la Beirut Art Fair peut rayonner à l’international, afin de se relancer de plus belle sur ses propres terres, quand le timing sera plus propice.

Parmi les galeries participantes de MENART figurent deux galeries d’Arabie Saoudite – Mono Gallery et Athr Gallery, ainsi que des artistes du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, d’Égypte, de Syrie, du Liban, de Palestine, d’Israël, de Jordanie, d’Irak, des Émirats arabes unis et du Yémen.

 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Laure d’Hauteville (@menart_fair)

Les artistes féminins sur le devant de la scène

La femme sera tout particulièrement mise à l’honneur dans les expositions qui se dérouleront à dans les salons de la maison de ventes Cornette de Saint Cyr, avenue Hoche, dans le 8e arrondissement, car la commissaire souhaite montrer un autre visage de la situation des femmes au Moyen-Orient. « Il est important de savoir que de nombreuses initiatives artistiques et culturelles sont produites par des femmes », explique Laure d’Hauteville. Ainsi, des œuvres de Lulwah Al-Homoud, Nada Debs et Hiba Kalache, entre autres, seront présentées à la foire. Un certain nombre de maîtres arabes modernes, dont Etel Adnan, Hussein Madi, Mahjoub Ben Bella et Baya Mahieddine, seront également représentés.