Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Moyen-Orient : 4 lieux incontournables pour les amoureux du street art

Dans la région du Moyen-Orient, l’art de rue s’impose et métamorphose l’image de certains quartiers. C’est le cas au Caire par exemple, où l’oeuvre “ Perception ” de l’artiste franco-tunisien eL Seed met en lumière un quartier marginalisé. Mais le street art est aussi un vecteur de paix dans les pays touchés par la guerre. De l’Égypte au Liban en passant par la Jordanie, voici quatre lieux où l’art urbain chamboule et impressionne.

1 – Le quartier des chiffonniers du Caire

View this post on Instagram

It has been three years since we did 'Perception" People always ask me 'What's next?'. I've looked for places, scouted neighborhoods, sketched, but it took me time to realize that I just wanted to re-live 'Perception' a second time. It was indeed the most amazing human experience I have ever lived. Since then I was looking to do something of the same scale, searching for the same emotions, expecting the same human interactions. I was wrong. It didn't make any sense to search for the same experience. Today, I am looking for the same unique adventure with as much meaning and depth. We have completed many great projects and have many more to come. Each one unique in its own story. #perception #stathanasius #zaraeeb #egypt #cairo

A post shared by eL Seed (@elseed) on

 

L’histoire commence en 2015, lorsque le street artiste eL Seed décide de rendre hommage aux chiffonniers de Manshiyat Nasr. C’est dans ce quartier pauvre du Caire, perçu comme le “ quartier des poubelles ”, que la communauté copte des zabbalins ramasse et trie les déchets de la capitale. Avec l’accord du “ Prêtre des chiffonniers ”, le père Samaan, l’artiste franco-tunisien et son équipe se lancent dans la conception de cette oeuvre colossale. Un “ calligraffiti ” géant fragmenté sur plus de 50 immeubles. Le message ? Une citation en arabe littéraire remontant au IIIème siècle : “ Quiconque veut voir la lumière du soleil doit d’abord s’essuyer les yeux ”. Pour lire ces mots dans leur intégralité, rendez-vous sur les hauteurs du Mokattam. colline située à l’est du Caire.

2 – Beyrouth

Si ailleurs le graffiti est considéré comme un acte de vandalisme, à Beyrouth il fleurit sur les murs à visage découvert. Ici, la peinture murale participe même à la reconstruction du pays. Il efface les traces de la guerre, les impacts de balles. Bref, il embellit ! Et même si la capitale est encore très militarisée, les forces de l’ordre laissent faire. Entre grandes fresques colorées et messages positifs, le street art s’impose ici comme un vecteur de paix. À admirer un peu partout dans la ville et à Ouzai, bidonville devenu LE spot de l’art de rue !

3 – Dubaï

View this post on Instagram

"Sky is the limit!", Inspiring Street art from Dubai 🇦🇪 by 👩🏻‍🎨 @fatma.i.alali (📷 courtesy of @christindim ) 👏🏻 ____________________________________ Just a quick reminder that for the current topic, I've chosen "Colorful 🏳️‍🌈" street art. If you have any street art in your collection with loads of colors🌈, either tag me or use #thegraffitihub in your hashtags for a chance to be featured!😊 ____________________________________ ____________________________________ ____________________________________ #colorful #colorfull #colorfull #colourful #colorfulart #colorfulstreets #colorfulmural #colorfulgraffiti #colorfulstreetart #streetartdubai #graffitidubai #dubaistreetart #dubaigraffiti #dubai #graffiti #streetart #urbanart #mural #streetartporn #grafite #جرافيتي #گرافيتي #skyisthelimit #دوبي #دبي #arabart #arabartist #arabartists #fatmaialali

A post shared by Mehrdad (@thegraffitihub) on

En quête des meilleurs lieux pour le street art, vous aviez écarté Dubaï ? Erreur ! L’émirat concentre plusieurs adresses dédiées à l’art urbain. Parmi elles, Jumeirah Beach Road, célèbre route de la ville où les oeuvres de 30 artistes locaux et internationaux sont exposées. Il y a aussi la Promenade City Walk avec les créations mythiques de Blek Le Rat, Ron English ou encore D*Face. À moins que vous ne préfériez flânez à La Mer, une galerie à ciel ouvert en bord de plage exposant de splendides graffitis.

4 – Amman en Jordanie

C’est en vous promenant à Downtown, nom donné au centre-ville d’Amman, que vous découvrirez les plus belles oeuvres de street art. Une profusion de “ calligraffitis ” et de dessins, porteuse d’espoir et de good vibes ! Car oui, ici on évite les sujets politiques ou religieux. Les graffeurs souhaitent avant tout laisser libre cours à leurs rêves et égayer la capitale. Le long des trottoirs et des escaliers en pierre, on voit alors des compositions végétales, des formes géométriques, des animaux ou encore des créatures étranges.