Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

« En Arabie saoudite, ce qui m’a le plus marqué c’est la gentillesse des gens »

Tribune - Marc Nouss
Tribune

Marc Nouss est un photographe français spécialisé dans le voyage. C’est sans doute cette qualité qui fait que son compte Instagram tutoie les 100 000 abonnés. Et c’est sans doute cette dernière qui lui a valu d’être invité au festival Winter at Tantora en Arabie saoudite. A l’heure où le royaume prépare son ouverture, et celle de la région d’Al-Ula, au tourisme, Marc témoigne de cette première expérience touristique vécue à nos côtés, les équipes de KAWA étant également conviées aux festivités.

L’Arabie saoudite, lorsque l’on m’a contacté en proposant de m’inviter à passer 5 jours dans ce pays, mon sentiment fut assez partagé. D’un côté j’étais embêté de promouvoir une destination historiquement fermée et plutôt conservatrice, et de l’autre excité à l’idée d’aller dans un pays que très peu de gens ont eu l’occasion de visiter, celui-ci s’ouvrant depuis peu au tourisme.

Après en avoir discuté avec mon entourage, j’ai opté pour la deuxième solution, notamment par l’envie de me faire une opinion par moi-même sur ce pays, de voir au-delà des clichés, pour soutenir aussi cette volonté de s’ouvrir aux autres pays, et enfin car j’avais déjà entendu parler du désert d’Al-Ula, où se trouve le site de Madâ’In Saleh, vu quelques photos, et j’avais vraiment envie de découvrir cela à travers mes propres yeux !

A café in the middle of the desert © Marc Nouss

De plus le programme axé culture et découverte a fini par me convaincre, on est loin du côté politique ou religieux, ce qui me correspond tout à fait.

Janadriyah ou “l’Exposition universelle”

Me voilà donc en route pour Riyadh, avec au programme pendant deux jours, deux différents festivals.

At the MiSK Foundation Pavilion in Janadriyah © Marc Nouss

Le premier jour, il s’agit du festival de Janadriyah, sorte d’Exposition universelle made in Saudi Arabia. J’y découvre tout d’abord la fondation Misk, fondation non lucrative du Prince Mohammed bin Salman, servant à mettre en avant le patrimoine culturel du pays, ainsi que ses jeunes talents créatifs de tous bords. De mon côté je passe beaucoup de temps à admirer les photos exposées et prises par de jeunes artistes.

The ardah, traditional Saudi dance © Marc Nouss

Des représentants de Misk s’occuperont de nous toute la journée, pour nous emmener dans tous les recoins du festival. Une occasion d’en découvrir beaucoup plus sur le pays, sur ses traditions, son architecture, sa cuisine, ses danses, avec quelques variations en fonction des différentes régions. Ce fut une journée instructive, riche en rencontres et en découvertes culinaires également !

Winter Day Out, le “marché de Noël” à la sauce saoudienne

La deuxième journée sera focalisée sur un autre festival, plus petit celui-ci. Il s’agit du Winter Day Out de Riyadh, que l’on pourrait comparer chez nous à un grand Marché de Noël, avec de nombreux chalets, stand de nourritures, cafés, mais aussi une aire pour les enfants et une scène de spectacle ! Et c’est cette dernière qui a toute son importance, car nous assistons à un concert de Frank Sinatra ! OK, pas le vrai, mais son sosie physique et vocal, ainsi qu’un très chouette orchestre.

The stands of the Winter Day Out of Riyadh © Marc Nouss

Son importance vient du fait qu’il y a encore quelques mois, ce type de rassemblement, concert, était interdit. Ce qui est donc une grande et belle nouveauté, et je fus ravi d’y voir couples, familles, personnes seules, ou amis venir partager un moment de détente tous ensemble.

Frank in Person & The Skyline Orchestra in concert at the Winter Day Out in Riyadh © Marc Nouss

Ce qui m’aura le plus marqué durant ces deux jours (mais également durant le voyage entier), ce fut la gentillesse des gens que j’ai croisés ! Tout le monde est vraiment très amical et souriant, et ça m’a vraiment touché.

Madâ’In Saleh et ses tombes

Jour 3, journée voyage avec le départ pour le désert d’Al-Ula, à 1h30 de vol de Riyadh.

The Elephant Rock © Marc Nouss

Nous y allons pour le festival Winter at Tantora. À peine le temps de s’installer au Shaden Resort, un complexe de tentes assez incroyable au milieu des canyons dans le désert, et nous voilà parti pour découvrir Elephant Rock (je pense que vous comprendrez le nom en regardant les photos) pour un très joli coucher de soleil, puis pour la fameuse maison de Tantora, petit monument servant de cadran solaire pour déterminer le solstice d’hiver.

Le lendemain, c’est le jour J me concernant ! Visite du désert d’Al-Ula et de Madâ’In Saleh ! Vestige nabatéen (-100 av JC), j’en ai entendu parler pour la première fois il y a un an environ. Et puis lors de mon précédent voyage en Jordanie, et Petra notamment, je me suis intéressé un peu plus aux Nabatéens, avec de nouveau d’autres références concernant cette cité en Arabie saoudite.

The tombs of Madâ’in Saleh © Marc Nouss

J’étais donc super impatient d’y être ! Et je peux vous affirmer que je n’ai vraiment pas été déçu ! C’est grandiose ! Un désert à perte de vue, où se trouve la gare d’Al-Ula au milieu de nulle part. Et toutes ces tombes, construites dans la roche sont incroyables, et au nombre de 140 !!! Il y en a parfois des dizaines sur le même rocher, au sol, en hauteur !

Et puis vint la merveille, celle que l’on appelle Al-Fareed (l’Unique en français), et qui vous met KO debout par sa beauté et son immensité. Je pense que d’ici quelques années, cette façade sera aussi connue que Al-Khazneh (le Trésor) de Petra en Jordanie.

Al-Fareed Rock © Marc Nouss

Vraiment incroyable de par sa taille et sa particularité à être construit dans cet immense rocher à l’écart de tout !

Concert, buggies et tour d’hélicoptère

Pour me remettre de mes émotions, rien de mieux qu’un concert le soir, en plein milieu du désert. Dans une espèce de cube sorti de nulle part, recouvert de miroirs, vraiment très original à voir.

Maraya, the impressive mirror building in the Al-Ula desert © Marc Nouss

Le concert fut celui de Omar Khairat, compositeur et pianiste égyptien, légende musicale du monde arabe. Je me disais qu’après une telle journée, la suivante serait un peu moins passionnante.

Omar Khayrat’s concert in Al-Ula © Marc Nouss

Et puis finalement pas du tout ! Cette dernière journée fut de loin la plus cool !! Buggy dans le désert toute la matinée, un des trucs les plus cools que j’ai fait dans ma vie ! Se sentir un peu dans Mad Max, c’est quand même stylé ! Et puis cette découverte de paysages est hallucinante ! Et ensuite, tour d’hélicoptère d’une heure et demie, au-dessus de tout Al-Ula ! Le top ! Avec en point d’orgue un survol de Madâ’In Saleh, de Al-Fareed pour des photos uniques prisent du ciel !

Aerial view of Madâ'in Saleh © Marc Nouss
Aerial view of Madâ’in Saleh © Marc Nouss

Des étoiles plein les yeux

Après cela, il ne me restait plus qu’à rejoindre l’aéroport, pour retourner sur Paris, des étoiles plein les yeux (et du sable plein les baskets !)

A short break after a buggy raid in the desert © Marc Nouss

Petite pause après un raid en buggy dans le désert © Marc Nouss

En dehors de tous ces sublimes paysages, ce que je retiens vraiment de ce voyage est, comme cité précédemment, la gentillesse et les sourires des personnes rencontrées. C’est vraiment incroyable ! Mais aussi d’être allé au-delà des clichés habituels que l’on peut entendre sur ce pays, de la part des médias et surtout de la part de personnes qui n’y ont jamais mis les pieds !

Ce fut une très belle découverte et j’espère avoir l’occasion d’y retourner un jour pour en découvrir encore plus !