Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Paris : Les divas arabes se dévoilent à l’Institut du monde arabe

A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 26 septembre, pour célébrer la réouverture des musées à Paris, l’Institut du monde arabe ouvre ses portes pour faire briller les divas et rendre un hommage unique aux plus grandes artistes féminines de la musique et du cinéma arabes du XXe siècle. Une exposition événement à ne pas manquer… 

De la star iconique Dalida à Oum Kalthoum, d’Asmahan à Fayrouz à Laila Mourad à Samia Gamal, en passant par Souad Hosni, l’Institut du monde arabe rend hommage aux femmes qui ont écrit l’histoire culturelle du monde arabe.

C’est dans cette optique que les organisateurs de l’exposition Divas ont décidé de dresser les portraits de plusieurs stars du monde arabe musical et littéraire du XXe siècle à travers un parcours abondamment nourri de photographies d’époque, d’extraits de films ou de concerts mythiques, d’affiches cinématographiques au graphisme glamour, de magnifiques robes de scène, d’objets personnels et d’interviews rares …

Cet évènement se veut donc un fabuleux voyage au cœur des vies et de l’art de ces chanteuses et actrices de légende, mais également une exploration des changements profonds qu’elles ont portés à la culture arabe.

Quatre actes pour mettre en lumière leur histoire sociale 

L’exposition met également en avant, et à travers ces divas, l’histoire sociale des femmes arabes et la naissance du féminisme au sein de sociétés arabes, leur participation aux luttes d’indépendance mais avant tout, leur rôle central dans les différents domaines artistiques. 

Pour y parvenir, l’exposition se déroule en quatre actes. Elle comence au Caire des années 20, où des femmes telles que Hoda Chaaraoui (1879-1947) ou Ceza Nabaraoui (1897-1985) ont participé, en 1923, à la création de l’Union féministe égyptienne pour la défense des droits des femmes.

C’est ensuite au tour des grandes divas de la chanson d’être présentées au monde. Ce second moment de l’exposition est consacré aux « voix d’or » de la chanson arabe. Les visiteurs pourront alors entrer dans la vie intime et publique des quatre chanteuses d’exception choisies : Oum Kalthoum, Warda al-Djazaïria, Asmahan et Fayrouz.

La troisième partie de l’exposition intitulée « L’âge d’or des stars de Hollywood sur le Nil« , consacrée à « Nilwood » et aux comédies musicales, met en avant ces divas actrices, chanteuses et/ou danseuses, au glamour fascinant : Laila Mourad, Souad Hosni, Sabah, Tahiyya Carioca, Samia Gamal, Hind Rostom, Dalida…

Historiquement, l’industrie cinématographique égyptienne a connu son âge d’or à partir du milieu des années 1940 pour dominer totalement le marché du cinéma arabe, avec des productions diffusées dans tous les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Pendant cette période de prospérité, entre 50 à 60 films sont réalisés par an!

 

Enfin, la dernière partie de l’exposition met en valeur les regards d’artistes d’aujourd’hui sur ces divas, dont l’héritage est une profonde source d’inspiration pour toute une nouvelle génération!

Un hommage féminin en plein cœur de Paris à ne pas louper !