Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie Saoudite. Décalé. Innovant.

Place au divertissement
en Arabie saoudite

La construction du parc de divertissement est prévue en 2018.

Une ville dédiée au divertissement sera construite dès 2018 au sud-ouest de la capitale saoudienne, Riyad. Dès 2022, elle accueillera des loisirs articulés autour de neuf pôles : le sport, un centre d’éducation, des activités aquatiques, des activités de plein air, un centre commercial, des hôtels, un zoo, des sports motorisés, et un centre dédié à l’héritage et à la science.

La chaîne américaine de parcs de loisirs Six Flags a engagé des discussions avec le gouvernement saoudien pour faire partie de ce projet dès 2016. Elle devrait ainsi s’implanter dans le Royaume avec un premier parc. Le PDG de Six Flags, Jim Reid-Anderson avait annoncé en 2016, vouloir construire trois parcs thématiques en Arabie saoudite.

Six Flags a des parcs aux Etats-Unis, au Mexique et au Canada. En France, le groupe avait fait plusieurs investissements, avant de les revendre. Ils sont aujourd’hui encore actifs sous la marque Walibi.

La construction d’un tel parc de divertissement en Arabie saoudite est une première, dans un Royaume où les espaces dédiés aux loisirs se font encore rares. Une Autorité générale pour le divertissement (General Entertainment Authority) a été créée en mai 2016 pour définir l’évolution du secteur saoudien du divertissement.

Son Président Ahmed Al-Khatib a indiqué en avril 2017 qu’il envisageait l’arrivée de cinémas à moyen terme en Arabie saoudite. La population saoudienne a eu l’occasion de montrer son appétit pour les événements culturels récemment, avec plus de 22 000 visiteurs lors de la première Saudi Comic Con, dédiée aux arts graphiques, en février 2017, ou encore le premier événement de divertissement motorisé Monster Jam, qui a attiré plus de 30 000 spectateurs en mars 2017.