Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Quelle est la signification du drapeau algérien ?

Son peuple l’arbore fièrement, et en toutes circonstances. Mais quelle est la signification précise derrière ces couleurs et ce croissant de lune orné d’une étoile ? La vexillologie, l’étude des drapeaux, est une source précieuse pour comprendre l’Histoire d’un pays : elle révèle souvent la personnalité, les forces et les valeurs d’un peuple. Décryptage du drapeau de l’Algérie.

Paré de symboles

Ce drapeau tel que nous le connaissons date des années 1920/1930, mais plusieurs versions antérieures existaient déjà au Moyen-âge. Devenu le symbole de l‘État algérien indépendant en 1962, le drapeau d’Algérie affiche trois couleurs réparties en un fond bicolore à bandes verticales vertes et blanches, paré de deux symboles rouges, un croissant de lune et une étoile à 5 branches en son centre.

 

Le drapeau algérien à l’indépendance

 

Et ces couleurs sont loin d’être choisies au hasard : en effet, le vert est souvent associé à l’Islam mais peut également évoquer la culture de la terre et l’agriculture, et le blanc, la pureté et la paix. Quant à la couleur rouge, on dit qu’elle représente la vigueur, ou le sang des martyrs.  

Concernant le croissant de lune et l’étoile, c’est une combinaison très ancienne et très répandue, du bassin méditerranéen jusqu’en Inde, et ce depuis le IIIème siècle avant J.CCes signe sont souvent repris dans la symbolique religieuse et dans l’iconographie, qui est l’ensemble des représentations d’art visuel sur un même sujet : en effet, cette représentation de la lune illustre le dernier croissant du cycle lunaire qui marque la fin du ramadan, et l’étoile à 5 branches, les 5 piliers de l’Islam.

 

Influences historiques

 

On distingue donc une forte symbolique de l’Islam, comme pour la plupart des drapeaux du monde arabe et musulman. Mais celui de l’Algérie renferme une autre particularité : il est une habile combinaison des étendards de plusieurs peuples berbères présents dans le pays, et leur rend ainsi hommage. En effet, à l’époque du Moyen-âge, l’Algérie n’était pas un pays unifié, mais un territoire sous le contrôle des dynasties les plus puissantes, qui se sont succédées sur plus d’un demi siècle, de 909 à 1556. Il s’agit notamment des Fatimides (909–1127), des Ifrenides (790–1066), des Hafsides à l’Est (1230–1574), et des Zianides (1235–1556), différentes dynasties arabo-musulmanes. Et force est de constater que leurs drapeaux et blasons rappellent fortement celui de l’Algérie, preuve de leur influence sur le pays. 

 

Drapeau de la dynastie Hafside

 

Finalement, le drapeau que l’on connaît aujourd’hui est adopté par le FLN (Front de Libération Nationale), mouvement politique au cœur de l’émancipation de l’Algérie, puis devient le drapeau officiel de l’État algérien lors de son indépendance, le 25 avril 1963. 

Les éléments du drapeau sont repris notamment pour les armoiries officielles du pays, le blason de la ville d’Alger, ou encore l’étendard présidentiel. Symbole de la liberté retrouvée et de la lutte pour l’indépendance, le fameux drapeau est exposé sur les bâtiments publics les 5 juillet, jour de la Fête de l’Indépendance, et le 1er novembre, anniversaire de la Révolution algérienne. 

Mais il se peut que vous le croisiez également lors d’événements moins officiels, comme les matchs de football ou d’autres compétitions sportives…