Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Quelles religions pratique-t-on au Liban ?

Cathédrale Saint-George des Maronites

Au Moyen-Orient, un pays se distingue par son système politique basé sur le confessionnalisme : le Liban. Mais en quoi cela consiste au juste ? Le pouvoir est partagé entre les différentes communautés religieuses en fonction de leur poids démographique et politique. Une particularité qui laisse supposer que l’État libanais reconnaît plusieurs communautés religieuses sur son territoire. Alors quelles religions pratique-t-on au Liban ? Réponse.

Religions au Liban : les communautés religieuses reconnues

 

Multiconfessionnel, le Liban est composé de 18 communautés religieuses. Parmi elles, cinq sont musulmannes ou issues de l’Islam : les chiites, les sunnites, les druzes, les ismaéliens et les alaouites. Les 13 autres sont chrétiennes. Il y a d’une part les communautés chrétiennes catholiques qui comprennent les maronites, les Grecs catholiques, les Arméniens catholiques, les Syriaques catholiques, les Latins, les Chaldéens et les Coptes. Puis, d’autre part, les communautés chrétiennes non catholiques qui sont, elles aussi, présentes au Liban : les Grecs orthodoxes, les Arméniens orthodoxes, les Syriaques monophysites, les Assyriens, les protestants et enfin, les Coptes orthodoxes. 

 

Pour simplifier, retenez donc qu’il y a deux religions pratiquées au Liban : la religion musulmane et la religion chrétienne. Chacune d’elle est divisée en plusieurs communautés. Côté répartition, le Liban compterait environ 60 % de musulmans et 40% de chrétiens. Toutefois, ces chiffres restent approximatifs, l’État libanais n’ayant pas effectué de recensement officiel depuis 1932.

 

Les plus beaux lieux de culte musulmans et chrétiens au Liban

 

Qui dit religion, dit forcément lieu de culte. Au Liban, les mosquées et les églises cohabitent afin d’accueillir tous les fidèles. À Beyrouth d’ailleurs, se trouve la plus vieille mosquée de la capitale, nommée Al-Omari. Édifiée au XIIIème siècle, elle fut endommagée pendant la guerre civile, puis rénovée. Autre mosquée sublime, à Beyrouth toujours, celle de Mohammed El-Amine. Avec ses cinq dômes, ses quatre minarets et une surface de 9 700 m², elle est la plus grande mosquée du Liban ! Plus au nord, à Tripoli, la mosquée de Taynal vaut le détour. Coiffée de coupoles émeraude, elle affiche une façade en pierre et comporte des colonnes romaines au style corinthien. Un vrai bijou

 

Du côté des cathédrales, ne manquez pas celle de Saint-George des maronites, à Beyrouth, dont le nouveau campanile a été inauguré en 2016. Surmonté d’une croix lumineuse, celui-ci s’élève à 72 mètres de hauteur. Au nord du Liban, la ville portuaire de Batroun accueille, elle, la chapelle de Saydet El-Bahr. Un lieu de culte disposant d’une terrasse sous arcades d’où l’on peut voir la mer. Splendide.