Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

RSE : l’Arabie saoudite fait un pas de géant en marge de la crise sanitaire

La situation de pandémie mondiale liée à la propagation du coronavirus s’est avérée aussi destructrice qu’inattendue. Devant ce constat, les Etats n’ont eu que très peu de temps pour réagir et mettre les mesures nécessaires en place. En Arabie saoudite, la période de confinement a consacré le rôle majeure de l’Association saoudienne de la responsabilité sociale.

Impacté comme toutes les autres puissances mondiales par la pandémie de Covid-19, l’Arabie saoudite a dû faire face à des défis sans précédent dans son histoire. Pour y faire face, le Royaume Saoudien a dû mobiliser toutes les énergies présentes au sein de la société civile pour limiter la propagation du coronavirus et surtout offrir une protection sanitaire suffisante pour tous ces citoyens. C’est à ce titre que plusieurs initiatives de solidarités, comme l’Association Saoudienne pour la Responsabilité Sociale et Environnementale ont émergé et joué un rôle majeur en matière d’accès au soin durant le confinement.

 

La solidarité public-privé, maître mot de la politique saoudienne

Ainsi, lorsque le Royaume a dû gérer le retour de 5 000 Saoudiens expatriés qui sont entrés dans le pays en mars 2020 et que les autorités ont imposé un délai de 14 jours d’isolement afin de prévenir la propagation du virus, l’Association saoudienne pour la responsabilité sociale est intervenue pour trouver des solutions urgemment alors que les moyens manquaient. Créée au commencement de l’année 2019 pour faire le lien entre les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile, l’association est dotée est d’une vingtaine d’experts du domaine, spécialisés dans la RSE et dans les organisations à but caritatif.

Son président et directeur n’est autre que Saoud Al Subei’i, un poète très connu du monde arabe qui a notamment été invité à l’investiture de Barack Obama en hommage à ses réflexions et travaux en faveur de l’aide sociale au sein du royaume saoudien. Décrit comme philanthrope, ce dernier s’est fait connaître en organisant les campagnes de responsabilité sociale du club de football de Al Hilal. Il est plus récemment intervenu dans le rachat de Newcastle par le fonds souverain saoudien. Pour lui, la RSE a un rôle indéniable à jouer dans le cadre de l’accès aux soins : “Mon ambition est de garantir l’accès aux soins à un maximum de personnes dans le besoin, dans le Royaume et à l’étranger, précise-t-il. Cela ne sera réalisable qu’en établissant un pont entre l’État, le secteur privé et les ONG, pour offrir financement et formation aux Saoudiens attirés par le domaine de la responsabilité sociale”.

 

Le rôle déterminant de la RSE durant le confinement

Comme beaucoup d’autres pays, l’Arabie saoudite a décidé de confiner sa population afin d’endiguer autant que faire se peut la diffusion du virus. De nombreux citoyens du Royaume se sont ainsi vus isolés et certains ont eu beaucoup de peine à accéder à des services en lien avec l’éducation ou la santé. Dès lors que ce constat a été acté, l’Association saoudienne pour la responsabilité Sociale s’est mobilisée au service de la société civile de l’Etat arabe.

Dans des délais records, l’association a réussi le tour d’instituer la mise en place de formations en ligne, dont l’objectif était l’aide et l’accompagnement, par des formateurs de haut niveau en matière de dialogue social, de jeunes bénévoles souvent livrés à eux-mêmes pour prendre soin des personnes isolées. Poursuivant sa mission, l’association a également fait en sorte que plusieurs étudiants puissent avoir les moyens de poursuivre leur scolarité durant le confinement en donnant des cours via visioconférence avec plusieurs de leurs tuteurs.L’entité est également restée à pied d’oeuvre durant toute la période de confinement pour assurer le ravitaillement d’une part alimentaire et d’autre part sanitaire, via l’achat massif de médicaments. Elle a aussi oeuvré à former des équipes médicales disponibles à toute heure en cas d’urgence et a plus que jamais contribué à la bonne éxecution des politiques publiques décidées en haut lieu.

Le rôle vital qu’a joué l’Association saoudienne pour la responsabilité Sociale illustre la nécessité de poursuivre une politique mêlant société civile, entreprises et autorités publiques. Pour parvenir à cet objectif et accroître la visibilité de son projet, l’entité a nommé au poste de Présidente honoraire la Princesse Hussa bint Salman, fille du Roi Salman. La princesse, connue pour son engagement dans le domaine des activités caritatives, souhaite faire en sorte que les jeunes Saoudiens prennent conscience du rôle que devra jouer l’ensemble des citoyens du Royaume, notamment en matière de responsabilité sociale, et de la diversification dans le respect des principes de développement durable de l’économie saoudienne à l’orée du plan Vision 2030.

 

 

La princesse s’est fendue d’une déclaration officielle dans laquelle elle s’est dite “ravie d’assumer le rôle de Présidente honoraire de l’Association pour la Responsabilité Sociale”. Nul doute que cette collaboration de talents dispose de toutes les clés pour faire avancer le Royaume à ce sujet. D’ici les prochains mois, plusieurs campagnes de sensibilisation seront lancées au sujet du sort des femmes dans les métiers de l’éducation, de l’information. D’autres sur des sujets plus divers comme la santé devraient voir le jour rapidement. Un tel dispositif conjugué à un vivier d’esprits brillants vont, sans aucun doute, contribuer à l’expansion de la notion de responsabilité sociale et environnementale à travers le pays.