Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Starzly, la start-up qui permet de recevoir des messages personnels vidéos de stars et d’influenceurs

Booker des vidéos personnalisées de stars et d’influenceurs pour souhaiter un joyeux anniversaire à un ami, c’est désormais possible grâce à Starzly, une start-up dubaïote fondée par le marocain Badr Kachibal.

Lancée en janvier 2019 par Badr Kachibal, un cadre passé au sein de grands groupes médias arabes (Al Arabiya, Shahid.net, MBC Group) et Nadir Khayat, le célèbre chanteur et producteur suédois-marocain (connu sous le nom de Red One) qui a notamment travaillé aux côtés de Lady Gaga, Starzly est une plateforme en ligne permettant à ses utilisateurs de réserver des messages vidéos personnalisés de célébrités, d’athlètes ou d’influenceurs de divers domaines. Parmi eux, on peut notamment trouver le célèbre comédien égyptien Bassem Youssef.

Disponible en anglais et en arabe sur le site Starzly mais aussi sur IOS et Android, cette interface permet de créer des interactions personnelles entre individus et personnalités reconnues, de manière simple et flexible.

Sur un marché comme celui du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, qui compte plus de 15,000 influenceurs et un nombre croissant d’utilisateurs sur les réseaux sociaux avec 63 millions d’utilisateurs Instagram dans le monde (selon le dernier rapport 2019 sur l’état des réseaux sociaux de Crowd Analyzer), Starzly pourrait bien bouleverser le marché de l’influence et du divertissement au Moyen-Orient.

La récente levée de fond qu’elle vient d’obtenir du fond d’investissement saoudien Nama Ventures devrait l’encourager dans cette voie.

 

 

Comment avez-vous eu cette idée de connecter influenceurs et utilisateurs?

Je travaillais dans les médias depuis quelques années, et comme je suis une personne très sociable qui aime beaucoup sortir et parler aux gens, j’ai été amené à nouer des liens avec pas mal de superstars qui venaient à la TV MBC, un réseau de talents et de chanteurs. Parmi eux, il y avait Red One, l’homme derrière Lady Gaga qui est aujourd’hui devenu mon associé, je lui ai dit que les gens sont désormais plus connus que jamais, mais certains sont plus célèbres que riches et même s’ils ont des milliers de followers, ils n’arrivent pas toujours à les monétiser. C’est pourquoi j’ai voulu créer une plateforme qui permette pour un certain montant d’argent de pouvoir réserver des vidéos personnalisées faites par des stars ou des influenceurs.

 

Comment se présente votre service?

Le parcours a été conçu de manière efficace, afin qu’en trois étapes seulement, vous puissiez réserver une vidéo. Il suffit de vous rendre sur le site ou sur l’application, de choisir un artiste, de sélectionner l’occasion pour laquelle vous réservez la vidéo (anniversaire, pour booster le lancement d’une petite entreprise), puis d’écrire le message que vous souhaitez partager. De son côté, l’artiste doit répondre dans les 5 jours avec la vidéo. Les prix varient de 5 dollars à 300 dollars, et nous agissons comme conseiller pour guider les artistes vers les tarifs. C’est une expérience unique et extraordinaire et nous avons déjà reçu plus de 500 reviews 5 étoiles. Notre base de donnée comporte environ 200 talents issus du Moyen-Orient, et un grand pourcentage de talents internationaux et des stars de Bollywood.

Quelles ont été les plus gros écueils à la création de Starzly?

Les talents que nous ciblons sont des gens très occupés et il n’a pas été facile de les convaincre de nous rejoindre. Car ils n’avaient pas confiance au début et ne voyait pas vraiment où le service allait les mener. Mais nous avons réussi à les convaincre que ça ne leur prendrait pas beaucoup de temps mais pourrait créer une expérience unique pour eux, comme pour leurs fans, tout en leur apportant un complément de revenus. Depuis, nous avons gagné en confiance et en visibilité, et maintenant nous avons dans notre catalogue des influenceurs avec des millions de followers.

 

Sur quoi s’appuie votre modèle économique?

Notre business model est très simple, nous prenons 25% de commission sur les revenus de l’artiste, lui laissant la plus grande part afin de le garder motivé.

 

Comment le coronavirus a-t-il affecté votre activité?

ça a été une super opportunité pour nous de rentrer en contact avec les talents, car soudainement leurs actualités étaient annulées, donc ils avaient plus de temps et nous avons pu parler avec eux pour les convaincre d’essayer la plateforme. Du côté utilisateur aussi , il y avait plus de demandes car les gens étaient plus disponibles.

Est-ce une force d’être à Dubaï?

En fait Dubaï comprend deux licornes comme Uber, c’est un marché très dynamique et multiculturel, où l’on voit naître un certain nombre de success stories. De plus, Dubaï est assez mature en termes de nouveaux produits et comporte un grand nombre d’early adopters, en terme de talents, et de registrations.

Quels sont vos plans pour 2021?

Nous avons de grandes ambitions, et l’un d’entre elles est de rajouter la le tchat avec les stars à notre offre, mais aussi l’annonce de nouveaux talents très bientôt.