Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Tech et culture, les priorités de l’Arabie saoudite en France

Institut du Monde arabe, Paris.

Institut du Monde arabe, Paris.

La visite du Prince héritier Mohammed Ben Salmane en France a démarré dimanche soir avec un dîner au Louvre, en tête à tête avec le président Emmanuel Macron. Ce lundi 9 avril, la visite a été animée par plusieurs événements qui soulignent l’importance de la culture et de l’innovation dans les relations entre Paris et Riyad.

Cinéma, opéra et musique à l’ordre du jour

Alors que les artistes saoudiens s’exposent entre Art Paris, l’Institut du monde arabe et le Palais de Tokyo, la ministre de la culture française Françoise Nyssen a rencontré ce matin son homologue saoudien Awwad al-Awwad.

Françoise Nyssen, la ministre de la culture française et son homologue Awwad al-Awwad.
Françoise Nyssen, la ministre de la culture française et son homologue Awwad al-Awwad.

« Nous sommes très heureux car nous nous sommes mis d’accord aujourd’hui avec Mme la ministre pour qu’il y ait une participation officielle au Festival de Cannes, pour la première fois » a annoncé ce dernier après avoir signé un accord pour la création conjointe d’un orchestre national et d’un opéra à Riyad.

Station F, ou comment accélérer l’économie saoudienne

Cet après midi, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au Numérique, et Xavier Niel, fondateur de Station F, ont reçu Yasir Al-Rumayyan, le directeur du fonds public d’investissement d’Arabie saoudite. Ce n’est pas un hasard si la rencontre a eu lieu à Station F, le plus grand accélérateur du monde.

Mounir Mahjoubi, Xavier Niel et Yasir Al-Rumayyan à Station F.
Mounir Mahjoubi, Xavier Niel et Yasir Al-Rumayyan à Station F.

Selon Mounir Mahjoubi, la France a mis en place un écosystème capable de favoriser l’émergence et le bon développement des startup et attirer des investisseurs étrangers.

Misk Talk, le royaume de la jeunesse

Si l’Arabie saoudite est profondément intéressée par l’investissement et la collaboration avec les entreprises et startups françaises, le contraire est aussi valable. C’est pendant le Misk Talk qui a eu lieu cet après-midi à Paris que Boris Paillard, le fondateur de l’école de développement informatique Le Wagon, a annoncé l’ouverture d’un campus à Riyad en 2018.

Boris Paillard, fondateur du Wagon au Misk Talk de Paris.
Boris Paillard, fondateur du Wagon au Misk Talk de Paris.

De son côté, le startuppeur de Djeddah Hussein Attar, a souligné que l’Arabie saoudite est devenu un pays aussi disruptif et visionnaire qu’une startup.