Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Un Egyptien crée un mécanisme d’ouverture de porte avec les pieds pour contrer les virus

Un outil pour ouvrir une porte avec l’usage de son pied : voilà un accessoire fonctionnel idéal pendant la pandémie que le designer égyptien Ramzi Ebeid Makram a également rendu esthétique

S’il lui arrive d’être imperceptible, discret, le design est pourtant au coeur de nos vies, en nous permettant de les adouci, parfois, de les harmoniser ou encore de les réveiller. Qu’il s’invite dans l’espace privé, professionnel, industriel ou commercial, le design n’est jamais neutre. Et ça, le designer égyptien Ramzi Makram Ebeid l’a bien compris lorsqu’il a créé sa boutique Human nature, une entreprise de création de meubles et de décoration d’intérieur située au Caire. Parmi ses projets les plus célèbres, la transformation d’un ancien musée d’El Gouna en espace de bureau rénovés ou plus récemment un espace de bureaux de 4000M2 près des pyramides. Sa signature, une alliance de fonctionnel et de minimalisme qui n’oublie jamais l’héritage dans et le paysage dans lesquels elle s’inscrit. L’été dernier,  il a aussi créé Bel Gazma, un accessoire qui s’attache aux portes d’entrée et permet de les ouvrir avec les pieds, sans risque de contamination infectieuse. Une idée qui a trouvé un écho tout particulier pendant la crise sanitaire du Covid-19.

Au départ, vous avez une formation plutôt commerciale, pourquoi avoir effectué ce virage professionnel vers le design?

Je suis passionné de design depuis l’enfance, mais lorsque j’ai décidé de mon choix de carrière, le monde des affaires m’a semblé plus sûr.  C’était une grosse erreur de ma part, car ce que je devais faire  était évident dès le début. Mais je n’ai pas écouté mon instinct, j’ai préféré écouté mes craintes.  Bien que j’ai obtenu de bons résultats durant mes études, puis dans le monde des affaires pendant trois ans et demi, j’ai rapidement perdu l’envie d’aller travailler et de poursuivre dans le business.  Mon cœur n’y était tout simplement pas, et heureusement,  à 28 ans, je m’en suis rendu compte et je suis retourné à ce que j’aurais dû faire depuis le début.

 

View this post on Instagram

It’s that easy! Order today using the link in bio

A post shared by Bel Gazma (@bel_gazma) on

Pendant le covid, une de vos créations, Bel Gazma, a attiré l’attention des médias. Pouvez-vous nous parler un peu ?

 

Bel Gazma a en fait débuté l’été dernier, lorsque j’étais à Los Angeles. Je suis passionné par la propreté et j’ai toujours été frustré de constater le manque d’hygiène dans les toilettes publiques.  Ne rien vouloir toucher, rendait toujours mes expériences très pénibles.  Je prenais alors une serviette en papier pour prendre  le savon et ouvrir le robinet, puis je me lavais les mains et j’utilisais la nouvelle serviette en papier pour fermer les robinets et finalement ouvrir la porte. Tout cela n’était pas vraiment écolo, et très chronophage. Alors, quand j’ai découvert ce produit qui permette d’ouvrir des portes avec ses pieds grâce à un système de pédale, dans une salle de bains de Los Angeles et ensuite en Europe, j’ai voulu  fabriquer un produit similaire pour le marché égyptien – à meilleur prix mais avec la même qualité donc je me suis alors associé avec le roi du métal en Égypte – Edward Naccache pour concevoir ce produit. 

 

Quel est le but d’un bon design selon vous ? Et que peut-il apporter en période de pandémie ?

 

La fonctionnalité est l’aspect le plus important du design, et elle est certainement nécessaire en période de pandémie.  Les designers du monde entier ont fait des recherches et ont réfléchi à comment le design serait pendant et après le Corona.  Bien qu’il manque beaucoup d’informations, nous savons que la distance sociale, par exemple, est cruciale.  Ainsi, lors de la conception d’un bureau, nous devons voir combien d’employés seront présents (de nombreuses entreprises font des équipes pour réduire le nombre de personnes à la fois), et comment nous pouvons maximiser la distance entre eux tout en rendant l’espace fonctionnel et rentable.  Cela peut être très délicat parfois, mais les obstacles de conception en général nous obligent à trouver de nouvelles solutions.  En un mot, la conception sera l’un des facteurs les plus importants pour nous permettre d’atteindre une nouvelle normalité qui soit sécuritaire et qui nous permette pourtant de vivre une vie plus heureuse. 

 

View this post on Instagram

Order today using the link in bio!

A post shared by Bel Gazma (@bel_gazma) on

Comment votre héritage personnel se retrouve-t-il dans votre propre philosophie du design ? Diriez-vous qu’il est enraciné en Égypte ?

Sans aucun doute.  J’imagine que chaque designer est affecté d’une manière ou d’une autre par la culture ou le pays dans lequel il a grandi.  J’ai étudié le design en Californie, et le programme couvrait le design du monde entier.  Ceci, ajouté à mes propres voyages et à mon éducation, m’a inspiré d’innombrables philosophies de design.  Heureusement, mes design préférés sont coptes et islamiques, donc je peux simplement descendre dans la rue et  marcher pour découvrir et m’instruire. Plus important encore, je conçois toujours en gardant à l’esprit l’espace qui m’entoure, que ce soit au niveau des matériaux, du style ou même de la fonction.  Par exemple, j’ai réalisé la version moderne d’un mashrabia pour un café.  Le but est de donner aux gens une certaine intimité tout en leur permettant de voir ce qui se passe à l’extérieur, c’est-à-dire l’intention d’un mashrabia.