Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Une découverte préhistorique au Maroc remet en question l’évolution de l’humanité

Ce 18 novembre, une équipe de paléontologues accompagnés du ministre marocain de la Culture ont révélé au public une incroyable découverte : des colliers de coquillages vieux de 150 000 ans ! Cette trouvaille pourrait remettre en question tout ce que la communauté scientifique pensait savoir sur l’évolution de l’espèce humaine depuis la préhistoire.

Découverte inédite

“Quand les écrits manquent, les pierres parlent” disait Jacques Boucher de Perthes, historien français du XVIIIème siècle. Et c’est ce qui pourrait parfaitement résumer la découverte d’une équipe de paléontologues dans la grotte de Bizmoune, près d’Essaouira, au Maroc

Plusieurs parures datées d’il y a 150 000 ans ont été trouvées par un groupe de chercheurs américains de l’université d’Arizona, et de marocains venus de l’INSAP, à Rabat.

Selon le chercheur marocain Abdeljalil Bouzouggar, de telles parures montrent que « pour la première fois, des humains ont utilisé leur corps comme support, soit pour communiquer entre eux, soit avec les membres d’autres groupes, plus ou moins éloignés de leur lieu d’origine ».

En effet, la particularité de cette trouvaille réside non seulement dans son ancienneté (150 000 ans !), mais aussi dans ce qu’elle révèle sur nos ancêtres homo-sapiens. Loin d’être de simples chasseurs primitifs, la découverte de ces colliers montrent qu’ils étaient sensibles à l’art, et soucieux de communiquer par le biais d’objets et d’accoutrements décoratifs. « Ce sont des objets symboliques, et les symboles, à la différence des outils, ne peuvent se transmettre que par une langue », a souligné M. Bouzouggar.

Au-delà d’une découverte essentielle pour notre connaissance des hommes préhistoriques, c’est aussi une preuve supplémentaire que le Maroc aurait abrité les premières espèces humaines. “Ces découvertes nous rappellent l’histoire commune de l’humanité, et montrent que le Maroc a été un carrefour des civilisations” s’est réjoui le ministre de la Culture, Mohamed Bensaid

D’autres recherches plus approfondies vont être menées dans la grotte et ses alentours, afin d’en savoir plus sur ces civilisations préhistoriques.