Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Vers une parité homme-femme totale dans les entreprises côtées en bourse au Moyen-Orient?

A l’occasion de la réunion du Forum économique mondial en Jordanie, Hashim Shawa, le président du groupe de la Banque de Palestine a plaidé en faveur de systèmes de quotas pour les femmes occupant des postes de direction au Moyen-Orient.

Et si les grandes entreprises du Moyen-Orient avaient une réelle parité homme-femme ? Cette volonté est en tout cas plaidée par Hashim Shawa, président du groupe de la Banque de Palestine. A l’occasion de la réunion du Forum économique mondial en Jordanie, Shawa a annoncé que la Banque de Palestine composera prochainement son conseil d’administration en respectant une parfaite parité homme-femme.

« Nous serons la première banque du Moyen-Orient et du monde arabe, et peut-être l’une des premières au monde, à avoir un quota de 50-50 au niveau du conseil », a annoncé Shawa. Et ce sera lors des prochaines élections au conseil d’administration, auront lieu dans quelques années.

« Quand les hommes doivent s’adresser à une femme pour demander un prêt, c’est ainsi qu’on change les mentalités et qu’on change de culture. Et vous atteignez l’objectif d’élever la société entière. » – Hashim Shawa, président du groupe de la Banque de Palestine.

Un système de quotas pour le Moyen-Orient

Le président de la Banque de Palestine voit plus loin que son institution. Il préconise en effet un système de quotas applicable au Moyen-Orient, selon lequel les sociétés cotées en bourse seraient obligées de respecter une certaine proportion de femmes dans les conseils d’administration.

Au Moyen-Orient, le nombre de femmes occupant des postes de direction reste terriblement bas. Aux Émirats arabes unis, par exemple, en 2016, seulement 1,5 % des sièges au conseil d’administration des sociétés cotées en bourse étaient occupés par des femmes, soit bien moins que la moyenne mondiale. En 2003, la Norvège est devenue le premier pays au monde à imposer un quota de femmes, obligeant les sociétés cotées à augmenter la proportion de femmes dans leurs conseils d’administration à au moins 40 %.