Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : Lubna Olayan, femme de pouvoir et d’influence

Lubna Olayan © World Economic Forum Women's power

Lubna Olayan © World Economic Forum

A la tête du conglomérat Olayan Group depuis 2002, Lubna Olayan est l’une des femmes d’affaires les plus puissantes du Moyen-Orient mais aussi du monde. Toujours présente au classement Forbes des femmes les plus influentes en 2017, elle oeuvre pour permettre aux femmes saoudiennes d’exercer des postes à responsabilité dans son entreprise.

Sans pour autant tomber dans le féminisme militant, Lubna Olayan prône la modernisation et l’autonomisation du statut des femmes mais surtout la méritocratie. Son enseigne, Olayan Group, est présente dans les domaines de l’import-export, la construction ou encore l’agroalimentaire, des domaines qui étaient majoritairement masculins jusque là.

Une businesswoman saoudienne, une stratégie globale

Forte de son éducation aux Etats-Unis, dans les universités de Cornell puis de l’Indiana, Lubna Olayan travaille d’abord au sein de la banque JP Morgan avant de retourner à Riyad et de devenir assistant exécutif pour la holding industrielle de Olayan Group, OFC. Au décès de son père, elle reprend les rênes de l’entreprise familiale et devient l’une des femmes les plus puissantes du monde.

Elle perpétue la stratégie du groupe qui consiste à multiplier les joint-ventures et les partenariats à travers le monde, à l’instar de Kimberly-Clark, General Foods, Baxter, Cummins Engine, Kenworth et Atlas Copco. Cette ouverture à l’international a permis à Lubna Olayan de s’imposer comme une femme d’affaires incontournables aux Etats-Unis et dans le monde entier, ouvrant des antennes à New York, Londres ou Paris.

Des activités de bienfaisance au service d’une vision ouverte de la société

Lubna Olayan est une femme d’affaires reconnue dans le monde mais elle apporte une attention toute particulière à l’éducation aussi bien aux Etats-Unis, qu’en Arabie saoudite et au Liban. Elle rejoint les conseils d’administration de plusieurs écoles supérieures et universités telles que l’INSEAD en 2005, l’université de Cornell en 2007 mais aussi l’Université King Abdullah pour la science et la technologie à Riyad.

Elle intègre aussi le conseil d’administration du collège Effat, un collège privé de filles à Jeddah, en Arabie Saoudite. Elle est également membre du conseil d’administration d’Alfanar, la première organisation philanthropique de la région arabe fondée par Tarek ben Halim en 2004. Lubna Olayan a siégé au conseil d’administration de la « Arab Thought Foundation », un groupe de réflexion basé à Beyrouth sur les problèmes auxquels le monde arabe est confronté depuis janvier 2002.

La politique menée dans les entreprises dirigées par Lubna Olayan entre en adéquation avec le plan Saudi Vision 2030 appliqué en Arabie saoudite par le prince héritier Mohammed ben Salmane al Saoud.