Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Deemah Alyahya : « Les données sont le pétrole de demain »

Women's power

Originaire de Riyad, Deemah Alyahya est la Directrice générale de l’unité nationale de digitalisation de l’Arabie saoudite, une division du Ministère de l’Économie et de la planification. Passée par la finance et la technologie, elle est la première femme à prendre en 2013 un poste de direction chez Microsoft dans son pays. Son parcours 100% saoudien et sa réussite incontestable tordent les idées reçues les plus coriaces.

Attirée dès son plus jeune âge par la technologie, Deemah Alyahya fait ses études à l’Université du Roi Saoud à Riyad, où elle obtient un diplôme en sciences informatiques. Elle entame sa carrière dans le secteur financier, d’abord chez Samba, l’une des plus grandes banques saoudiennes, puis six ans dans la finance, à la Bourse de Riyad, le Tadawul.

Microsoft, le rêve d’une jeune fille

Après un passage au sein du Ministère des affaires étrangères saoudien, elle intègre la branche locale de Microsoft, comme elle en avait eu l’ambition depuis toute petite. Rapidement, elle gravit les échelons, et devient en 2013 la première femme à accéder à un poste de direction chez Microsoft.

Elle est alors chargée de l’Expérience développeur et de l’innovation digitale, où elle participe à l’encadrement et à l’accompagnement des développeurs et des entreprises dans le perfectionnement de leurs compétences et capacités d’innovation.

Partager son expérience pour que les saoudiennes embrassent des carrières technologiques

En parallèle de sa carrière professionnelle, Deemah Alyahya oeuvre activement dans l’accompagnement des femmes dans le secteur de l’informatique et digital. Un projet qu’elle concrétise via son organisation Women Spark Initiative, créée en 2014, qui agit pour les femmes dans le Royaume.

Car si les jeunes Saoudiennes sont déjà très présentes dans le secteur de la tech (64% des diplômes d’informatique sont décernés à des femmes), Deemah souhaite aujourd’hui que les femmes puissent envisager une carrière dans ce secteur, et participer à la création de la nouvelle économie digitale du pays.

La transformation numérique du Royaume

Depuis 2017, elle est chargée par le Ministère de l’économie et de la Planification de coordonner le programme de digitalisation nationale, mis en place dans le cadre du programme de développement Vision 2030, qui prévoit notamment la digitalisation des services publics dans le secteur administratif, business et de santé.

Une mission prioritaire pour le Royaume qui cherche à émerger en tant que nouvelle nation digitale dans la région et à l’international.

Qu’est ce qui vous a poussée à travailler dans la tech ?

Deemah Alyahya : J’ai toujours été fascinée par Bill Gates, je lisais beaucoup et j’avais un rêve : soit je deviens le prochain Bill Gates, soit je travaille avec Bill Gates. Après toutes ce temps, peut être 20 ou 30 ans, ce rêve s’est réalisé et je suis allée travailler chez Microsoft.

Quelle est la prochaine innovation qui changera nos vies ?

Deemah Alyahya : La technologie évolue rapidement et impacte nos vies de façon très variée. Mais c’est seulement un outil qui contribue à un ensemble plus large, qui est l’économie digitale. Parmi les technologies qui vont devenir des facteurs importants dans la réalisation de cette économie digitale, on peut citer le big data, l’intelligence artificielle, la blockchain, l’IoT, mais surtout, comme je disais, le big data. Les données sont le pétrole de demain.

Les saoudiennes sont-elles attirées par le marché de la tech ?

Deemah Alyahya : L’intérêt des femmes saoudiennes dans l’informatique et la technologie est très important. 64% de nos diplômés en informatique sont des femmes. Même chose pour les communautés spécialisées dans la tech, comme par exemple dans l’industrie du jeu vidéo et de la programmation, où nous avons près de 3 000 développeurs, qui sont toutes des femmes.

Quelle est la prochaine étape pour les femmes dans ce secteur ?

Deemah Alyahya : Le défi que nous avons en Arabie saoudite n’est pas d’attirer les filles ou les femmes vers les métiers de la tech, mais qu’elles continuent leur carrière dans cette voie. Elles se tournent souvent vers des secteurs plus business, plutôt que de concentrer leurs efforts pour devenir des scientifiques, ingénieures ou architectes.

En quoi consiste l’Initiative Women Spark que vous avez créée ?

Deemah Alyahya : Il y a trois ans, j’ai lancé une initiative sous le nom de WomenSpark. Cette initiative sert 2 objectifs : d’abord, d’accompagner les femmes dans la tech en leur apportant les connaissances, compétences relationnelles et commerciales nécessaires pour évoluer sur cette voie. L’autre objectif était de sensibiliser les femmes de tous les secteurs à s’approprier le digital et les outils informatiques pour s’émanciper et monter leurs projets. Désormais, nous avons aussi un nouvel objectif chez WomenSpark, qui est d’identifier les leviers digitaux pour favoriser l’employabilité des femmes.