Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Lina Almaeena :
« Le sport est un langage universel »

Women's power

À Paris pour soutenir son équipe de basket, les Jeddah United, Lina Almaeena représente la nouvelle génération de femmes saoudiennes qui s’imposent à la force de leurs convictions.

Des adolescentes saoudiennes au coeur du 13e arrondissement parisien pour un match amical avec l’équipe de basket du Paris Université Club ? La scène peut paraître surprenante, pourtant elle a bien eu lieu le 20 avril 2017. Lina Almaeena, la responsable de l’initiative est aussi dynamique que son équipe.

Jeddah United, sport et développement personnel

Lina a créé Jeddah United Sports Company en 2003 pour inviter les filles à pratiquer du sport en Arabie Saoudite, avec des entraînements de basket et de foot. Pour elle, le sport est un outil nécessaire au développement personnel, tant pour les femmes que pour les hommes.

Elle utilise son iPhone pour vérifier rapidement son maquillage et sa coiffure. Souriante et énergique, elle porte avec fierté les couleurs de son club, Jeddah United. Pour elle, le sport est une passion avant d’être une carrière. Elle fait partie de la génération montante saoudienne, qui fait vivre le royaume au-delà de ses stéréotypes.

Même si la naissance de son club n’a pas été sans difficulté, elle est optimiste pour l’avenir du sport féminin en Arabie saoudite. Suite à la présentation de la Vision 2030 pour le pays, la Princesse Reema bint Bandar a été nommée à la vice-présidence de l’Autorité générale des Sports en août 2016  : « Nous avons une représentante féminine ».

« Le problème est toujours masculin »

Même si ses responsabilités l’empêchent de pratiquer sa passion aussi souvent qu’elle le souhaite, elle incite la jeunesse à faire du sport, qui reste « un langage universel ». C’est dans un mélange de termes sportifs anglais, arabes – et même français pour certaines – que les basketteuses de Jeddah United communiquent. Lina Almaeena est elle-même francophone, ayant étudié le français à Strasbourg.

Elle garde de cette expérience des souvenirs précieux : « J’étais en cours de français à Strasbourg, et je me souviens qu’une élève parlait et a dit la problème. Mon professeur l’a alors tout de suite corrigé en disant : « Rappelez-vous que le problème est toujours masculin. Et jamais féminin! Alors c’est le problème ». Sur cette note, les sportives saoudiennes remportent le match 57-44. A charge de revanche. Lina l’indique : « Nous souhaitons construire des ponts avec la France (…) grâce au sport, qui reste un langage universel capable de dépasser les frontières».

 

KAWA – Comment a débuté votre passion pour le sport ?
Lina Almaeena – Ma passion pour le sport vient de mon père. C’est avec lui que j’ai commencé à faire beaucoup de sport, du foot, du tennis et du cricket. Et j’ai aussi été inspirée par de nombreuses icônes et de champions internationaux. J’ai rencontré Mohamed Ali Clay. Ca a beaucoup joué dans ma passion pour le sport et le fait que cela devienne une carrière.

 

Quel est le rôle du sport dans l’éducation ?
LA – Je pense que le sport favorise l’émancipation des femmes et de la jeunesse, et même des hommes. D’un point de vue psychologique, le sport stimule les hormones du bonheur. Vous devenez une meilleure personne, une personne plus heureuse. Et bien sûr du point de vue physique, le sport permet de lutter contre toutes sortes de maladies, dont le cancer.

 

Quel est l’engagement des femmes saoudiennes pour le sport ?
LA – En août 2016, quelques mois après que la nouvelle Vision 2030 pour l’Arabie Saoudite a été annoncée, la Princesse Reema bint Bandar a été nommée vice-présidente de l’Autorité générale du Sport. Nous avons une représentante féminine pour le sport en Arabie Saoudite. Elle favorise le sport féminin et j’ai eu l’honneur de grimper sur le Mont Everest avec elle en 2012 pour attirer l’attention sur l’importance du sport, notamment dans la prévention du cancer du sein pour les femmes.

 

Que représente la France pour vous ?
LA – Si c’est une question à propos de la France, je préfère répondre en français. J’étais à Paris, j’y ai étudié pendant l’été. A mon avis, la France représente l’intellectualisme, la culture, l’éducation… beaucoup de choses et d’émotions !

 

Avez-vous un message pour les jeunes femmes françaises et saoudiennes ?
LA – Mon message est : pratiquez le sport. Je crois que l’exercice physique est un formidable moyen de se sentir mieux et représente aussi un très bon investissement. Vous savez, nous sommes aujourd’hui envahis par la technologie, et les déplacements sont bien plus rares que dans les générations précédentes. Donc, je pense que le sport est un langage universel que nous partageons. Nous sommes aujourd’hui ici car nous souhaitons construire plus de ponts avec le peuple français.