Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie Saoudite. Décalé. Innovant.

Tuba Terekli : serial geek entrepreneuse

Women's power

Originaire de Turquie, Tuba Terekli a grandi à La Mecque. Brillante élève et « geek » assumée, elle apprend seule à coder dès l’âge de 11 ans. A 16 ans elle achète son premier ordinateur et en 1997 elle obtient son diplôme en ingénierie informatique à l’Université King Abdulaziz. A 45 ans cette entrepreneuse et business angel - également mère de quatre enfants - est l’un des principaux visages de la tech saoudienne.

Tuba Terekli a commencé sa carrière comme enseignante, avant de rejoindre Saudi Aramco en 2003. Son parcours la conduit ensuite à travailler dans le secteur bancaire où elle se spécialise dans le développement des PME, puis à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Djeddah où elle est membre du Comité stratégique pour les petites entreprises. En parallèle, elle investit dans une quinzaine de start-up à travers le monde (Arabie saoudite, Finlande, etc.), et crée également son agence de conseil dans le secteur de la santé en 2011.

Rapidement, Tuba Terekli prend conscience d’une réalité : presque tous les entrepreneurs qui réussissent sont issus d’un milieu social privilégié et bénéficient d’un appui financier. Et c’est de ce constat que va naître Qotuf.

Création de la « Qotuf Al Riyadah Development Company »

En 2012, Tuba Terekli cofonde « Qotuf Al Riyadah Development Company » avec Ghassan Al-Sulaiman, détenteur de la franchise IKEA en Arabie saoudite et Gouverneur de l’Autorité générale en charge des PME. Basée à Djeddah, Qotuf accompagne les jeunes entrepreneurs. Son objectif : mettre à leur disposition les outils, les ressources et les contacts nécessaires pour donner vie à leurs idées. A cet effet, elle travaille en étroite relation avec le gouvernement, des universités, des incubateurs, des investisseurs et des business angels.

A travers Qotuf, Tuba Terekli s’est donnée pour priorité de soutenir en particulier les jeunes issus des classes moyennes et populaires, notamment en les accompagnant dans leurs démarches pour accéder aux financements.

Au cours des quatre dernières années, 23 700 personnes ont bénéficié des actions de Qotuf.

Rencontre avec le Flat6Labs

En tant que femme, Tuba Terekli a dû se confronter à de nombreux préjugés culturels. Beaucoup ont douté de sa capacité à diriger Qotuf, mais c’était sans compter sur sa détermination. En 2012, elle signe un accord majeur avec Flat6Labs, un accélérateur de start-up créé en Egypte un an plus tôt. C’est ainsi que Flat6Labs Jeddah voit le jour et parvient à lever 5.3 millions de dollars, s’imposant ainsi comme le premier accélérateur de start-up du Royaume.

En 2013, elle est invitée à participer à la conférence TEDx de Djeddah pour partager son expérience et inspirer les jeunes Saoudiens et Saoudiennes à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

38 start-up

A ce jour, Qotuf – via Flat6Labs Jeddah – a investi dans plus de 38 start-up saoudiennes, et ainsi permis la création de centaines d’emplois.

Tous ces efforts, couronnés d’une réussite éclatante, ont valu à Tuba Terekli un surnom : « the Accelerator Lady ». Prochaine étape ? Ouvrir une nouvelle branche du Flat6Labs en Arabie saoudite et étendre les activités de Qotuf à d’autres pays arabes.