Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Qaswra Hafez : « L’art agit comme une éponge pour la société »

Yalla!

Fondateur de la galerie Hafez à Djeddah et ambassadeur de l’art saoudien contemporain dans le monde, Qaswra Hafez donne sa vision de la scène artistique du Royaume à l’occasion de la 11e exposition Young International Art Fair (YIA) de Paris.

En tant qu’expert en art, galeriste et artiste conceptuel influent en Arabie saoudite, Qaswra Hafez est l’homme qui a révélé au monde entier les œuvres de plusieurs artistes saoudiens contemporains.

Sa galerie a, par ailleurs, hébergé parmi les plus innovantes créations artistiques du Royaume. En mettant en valeur le renouvellement de l’identité saoudienne, la galerie éponyme de Hafez ne constitue pas seulement un tremplin de carrière pour les artistes locaux, elle est aussi un pont qui relie les cultures du Royaume à celles du monde entier.

Quels sont les sujets les plus évoqués par les jeunes artistes saoudiens ?

Qaswra Hafez : Je pense que les trois sujets qui attirent le plus les artistes saoudiens aujourd’hui sont l’identité, la spiritualité et peut-être aussi l’expressionnisme et l’existentialisme.

Pouvez-vous décrire le quartier où se trouve votre galerie?

Qaswra Hafez : Ma galerie est située sur la King’s road à Djeddah. La ville est sur la côte ouest de l’Arabie saoudite, et donne sur la mer Rouge. C’est l’un des plus grands musées à ciel ouvert pour le sculpture moderne. Nous avons quelques sculptures de César (Baldaccini) en Arabie, à Djeddah en particulier, ainsi que quelques œuvres d’art public signées Henry Moore.

Quel est le rôle de l’art dans la société saoudienne contemporaine?

Qaswra Hafez : Le dialogue, la communication, l’expression… les gens se réunissent pour discuter de leur vie et de ce qui se passe autour d’eux. L’art agit alors comme une éponge pour la société. Il récolte toute l’énergie, puis se libère sous les traits d’une œuvre.

L’Arabie Saoudite est un pays qui a beaucoup bénéficié de l’Internet. Le type d’information auquel mes enfants ont accès du bout de leurs doigts va bien au-delà de ce que j’avais en grandissant. D’une certaine manière, cela crée des problèmes, mais cela nous rapproche aussi. Cela nous permet de voir comment les uns et les autres vivent, comment nous communiquons et comment nous apprécions nos vies. Cela nous permet de trouver un terrain d’entente. L’art contemporain est fortement influencé par la technologie et les communications en Arabie saoudite.

Je peux seulement imaginer que c’est la même chose dans le reste du monde. Avant Internet, la plus grande partie de l’art produit dans le pays était classique: peintures, dessins, sculptures, photographies… Mais Internet a apporté l’art conceptuel à l’Arabie saoudite. Les gens utilisent maintenant le multimédia, font des collages, des vidéos, des œuvres audio…

Quel est votre message ?

Qaswra Hafez : Amour. Très simple.