Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Zoom sur le freekeh, la céréale du Moyen-Orient qui va détrôner le quinoa

La céréale freekeh

Quinoa, boulgour, sarrasin… Ça c’était avant ! En 2020, faites place au freekeh pour des repas sains et savoureux. Cette céréale, connue depuis des siècles en Orient, peine à s’imposer en Occident. Pourtant, elle a de nombreuses vertus et peut se déguster en salade ou version plat chaud. On fait le point sur cette variété de blé dur avec la diététicienne-nutritionniste Alexandra Retion.

Surnommé “ blé vert ”, le freekeh serait apparu entre le XIIème et le XIIIème siècle dans la région du Croissant Fertile au Moyen-Orient. La légende raconte que des cultivateurs aient découvert ce grain au goût d’amande fumée en sauvant une récolte ravagée par le feu. Mythe ou réalité, le freekeh appartient à une ancienne variété de blé dur. Et s’il est vert, c’est parce qu’il est récolté avant sa maturation. Mais que vaut le freekeh côté nutrition ? Et comment le consommer ? Alexandra Retion, spécialiste de l’alimentation et auteure du blog www.diet-paris.fr nous éclaire. 

 

Des bienfaits insoupçonnés

Les bienfaits du freekeh sont nombreux, au point qu’il ait des qualités nutritionnelles bien plus riches que le riz ou le quinoa. Selon la diététicienne-nutritionniste Alexandra Retion, “ le fait que le freekeh soit récolté avant maturité lui procure des valeurs nutritives intéressantes, proches des graines germées. Il regorge de minéraux tels que que le zinc, le fer, le potassium et le calcium.” Ensemble, ces micro-nutriments permettent de lutter contre le vieillissement des cellules, diminuer la fatigue, contribuer à la solidité osseuse et maintenir le coeur en bonne santé. Rien que ça !

 

Le freekeh est aussi riche en protéines et en fibres. “ Comptez 15 g de protéines pour une portion de 100g contre 14 g pour une portion de quinoa. En y ajoutant des légumineuses ou des graines oléagineuses, les personnes végétariennes obtiennent un apport en protéines intéressant. Quant aux fibres, le freekeh en contient 10 à 13 g pour une portion de 100 g. Une teneur intéressante quand on sait que les besoins journaliers tournent autour de 25 à 30 gnote l’experte. De ce fait, cette céréale régule aussi le transit et favorise la sensation de satiété. Mais ce n’est pas tout, la spécialiste en alimentation et en nutrition précise que “ cette richesse en protéines et en fibres confère au freekeh un indice glycémique bas, idéal pour les personnes diabétiques ou surveillant leur ligne.Autre atout du “ blé vert “ : il est pauvre en gluten et donc plus digeste ! 

 

Des recettes healthy mais gourmandes

Alors quelles recettes concocter avec du freekeh ? Si vous êtes plutôt plats veggie, Alexandra Retion vous suggère un taboulé revisité à base de freekeh, lentilles corail, fondue de poireaux, carottes râpées, oignon et graines de grenade, le tout rehaussé de coriandre et de menthe. 

 

Sinon, il y a aussi la traditionnelle “ Chorba freekeh ”. Cette soupe traditionnelle maghrébine, à base de morceaux d’agneau, de tomates, de coriandre, d’oignons et de menthe, est dégustée en général pendant la période du ramadan. “ Elle réhydrate et apporte les nutriments essentiels à l’organisme après le jeûne ” précise l’experte. 

 

 

Où trouver le freekeh ?

Importé d’Algérie, de Syrie, du Liban ou de la Palestine, le freekeh est disponible dans les épiceries orientales, dans les magasins bio ou sur internet. Vous le trouverez dans des sachets pouvant aller de 250 à 850 g, sous l’appellation “ Boulgour de freekeh ”. Quant au prix, il dépend de la qualité du produit. Néanmoins, le “ blé vert ” est assez onéreux. Et pour cause, il est récolté une fois par an seulement, au mois de mai. Attention aux contrefaçons donc ! Même cru, le grain doit rester tendre quand on le croque et l’eau de cuisson, elle, doit être trouble ou légèrement grise. 

 

Merci à Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste et auteure du blog www.diet-paris.fr