fbpx

Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Zoom sur Manama, élue capitale du tourisme pour 2020

Et de deux pour la capitale du Royaume de Bahreïn ! Manama remporte le titre de capitale arabe du tourisme, après l’avoir déjà obtenu en 2013. Une annonce rendue officielle lors de la 22ème session du Conseil des ministres arabes du tourisme, qui s’est déroulée à Al-Ahsa en Arabie Saoudite.

Entre goût de la modernité et traditions des vieux quartiers, Manama se veut des plus attrayantes. Nichée sur la pointe nord-est de l’île de Bahreïn, la capitale s’implante dans un pays arabe réputé pour son économie prospère. Elle offre aux visiteurs de nombreux divertissements (hôtels de luxe, centres commerciaux, théâtres, etc.), mais sait aussi les captiver avec son histoire et ses édifices grandioses.

Un centre financier majeur

Si Manama est l’une des destinations les plus recherchée dans le Golfe, c’est en partie car elle est à l’image de la richesse de son émirat. La croissance y est rapide, ce qui fait de la ville un centre financier et de communication majeur. En témoignent le quartier central des affaires et son World Trade Center. Composé de deux tours jumelles, construites en 2004 et en 2008, ce dernier rend hommage aux victimes du 11 septembre. La capitale accueille aussi le plus grand centre commercial du pays : le Seef Mall. Celui-ci compte 340 enseignes, 60 restaurants, un cinéma et même un parc aquatique. Difficile de s’ennuyer !

En quête d’authenticité ? Manama révèle toute la beauté de son passé à quelques pas des buildings

 

Héritage

À Manama, passé et modernité cohabitent. La preuve, l’ancienne porte d’entrée du pays Bab Al-Bahrain, à proximité des gratte-ciels, s’ouvre sur le souk. Un labyrinthe de petites ruelles, jalonné de marchandises en tout genre, de cafés et d’épices, où l’atmosphère typique du Moyen-Orient règne en maître. Le point de départ idéal pour se diriger ensuite vers la mosquée d’Al Fateh. Un lieu de culte s’étendant sur une superficie de 6 500 m², dont la coupole en fibre de verre abrite de somptueux vitraux et des murs recouverts de marbre italien. L’autre site à ne pas manquer, c’est le musée national de Bahreïn. Une étape incontournable pour comprendre l’histoire de ce petit pays et avoir une vue d’ensemble sur toutes ses richesses.

Ceux en quête de spiritualité peuvent programmer une virée dans le désert, à 40 kilomètres de la capitale, et approcher L’arbre de vie. Un très vieil acacia de 450 ans, dont la légende raconte qu’il est l’unique vestige du jardin d’Eden…