Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

“The Abrahamic Family House”, le nouveau projet interreligieux Emirati

Projet "The Abrahamic Family House".

Accueillant des expatriés de plus de 200 nationalités, les Emirats arabes unis ambitionnent de devenir un véritable modèle en matière de coexistence et de tolérance religieuse. Avec “The Abrahamic Family House”, le nouveau projet Émirati qui permettra de construire au même endroit une mosquée, une église et une synagogue, les Emirats arabes unis semblent vouloir atteindre leur objectif coûte que coûte.

Dévoilé par le Comité supérieur de la fraternité humaine des Emirats arabes unis fin septembre, le nouveau projet Émirati baptisé “The Abrahamic Family House”, sera le premier au monde à incarner la coexistence et la tolérance religieuse, à travers l’implantation au même endroit d’une mosquée, d’une église et d’une synagogue. 

Le projet conçu par l’architecte britannique Sir David Adjaye, tire son nom du terme “foi abrahamique” qui fait référence aux trois religions monothéistes que sont l’islam, le catholicisme et le judaïsme, des religions qui revendiquent le prophète Abraham comme leur ancêtre commun. Architecturalement, la mosquée du centre sera orientée vers la Kaaba à La Mecque, l’autel de l’église pointera du soleil vers l’est et le podium de la synagogue et la Torah feront face à Jérusalem.

 

Actuellement dans la première phase de sa mise en oeuvre, “The Abrahamic Family House” devrait débuter sa phase de construction en 2020 sur l’île de Saadiyat à Abu Dhabi, et ouvrir au public en 2022. Une fois achevé, le centre deviendra le symbole de la paix universelle et de la réconciliation des personnes de toutes les confessions.

Les Emirats arabes unis et la promotion de la tolérance

Ce n’est pas la première fois que les Emirats arabes unis prônent pour une tolérance religieuse. En 2015 déjà, une loi anti-discrimination a été adopté dans l’Émirat afin de prévenir tout comportement susceptible de propager une discrimination au sein de la communauté. De même, les Emirats arabes unis sont le premier pays à avoir un ministre de la tolérance. Pour rappel, le Cheikh Khalifa bin Zayed a déclaré plus tôt dans l’année, que 2019 serait l’année de la tolérance.