Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

5 femmes inspirantes du Koweït

Récemment, le Koweït a adopté des mesures concrètes en faveur de l’autonomisation des femmes et de l'égalité des sexes. Une avancée due en grande partie à l’engagement politique, culturel et social de femmes pionnières qui ont contribué à faire bouger les lignes. Un combat qui continue, notamment pour dénoncer le harcèlement sexuel et réclamer davantage de protection. Découvrez les portraits de 5 femmes inspirantes du Koweït.

1 – Alanoud Alsharekh

Alanoud Alsharek est une chercheuse universitaire militante dans les domaines suivants : la démographie des jeunes et du genre, la sécurité du CCG (Conseil de Coopération du Golfe), les tendances biculturelles et le féminisme dans le monde arabe. Elle est, en effet, une fervente défenseur des femmes et de leurs droits, et n’hésite pas à prendre la parole à ce sujet à travers des conférences et des débats. En 2016, elle est nommée chevalier de l’Ordre national du mérite par le gouvernement français, pour sa contribution à l’amélioration de la vie des femmes au Koweït et dans la région.

2 – Ascia Al Faraj

Célèbre blogueuse de mode, ex-mannequin et influenceuse aux 2,5 millions d’abonnés sur Instagram, Ascia Al Faraj est à l’origine du mouvement Me too au Koweït. En février 2021, la jeune femme publie spontanément une vidéo face caméra où elle exprime sa colère. “Chaque fois que je sors, il y a quelqu’un qui me harcèle ou qui harcèle une autre femme dans la rue ! N’avez-vous pas honte ? Nous avons un problème de harcèlement dans ce pays et j’en ai marre !” s’exclame-t-elle. La vidéo déclenche alors une vague de témoignages. Des dizaines de femmes racontent, à leur tour, comment elles sont harcelées et agressées au quotidien.

3 – Shayma Shamo

Quelques jours après le post vidéo d’Ascia Al Faraj, la jeune femme médecin Shayma Shamo apporte son soutien en créant le compte Instagram “ Lan Asket ” (“je ne me tairai pas”, en français). Les messages des victimes affluent et la parole se libère autour du harcèlement verbal, physique et sexuel. “ Nous devons nous exprimer, nous unir et nous défendre les unes les autres parce que ce qui se passe est inacceptable ”, déclare-t-elle à l’AFP. La page enregistre aujourd’hui plus de 15 000 abonnés.

4 – Lulu Alaslawi

Autre femme inspirante du Koweït à s’élever contre les violences faites aux femmes, celle de l’influenceuse mode et lifestyle Lulu Alaslawi. Figure médiatique comptabilisant plus de 400 000 abonnés sur sa page, la koweïtienne brise le silence en dénonçant les intimidations dont elle est victime en raison de ses photos de mode. “ Les filles ne parlent pas par peur d’être stigmatisées. Mais nous n’arrêterons pas tant que nous n’aurons pas vaincu ce cancer de la société ” affirme-t-elle.

5 – Lulwa Al-Qatami

Connue pour être la première Koweïtienne à se rendre en Angleterre pour des études universitaires en 1953, Lulwa Al-Qatami a eu, depuis, un parcours remarquable. Ancienne directrice de l’Université du Koweït et ambassadrice de l’UNESCO, elle a été nominée pour le prix Nobel de la paix en 2005. Plus récemment, en 2019, Lulwa Al-Qatami s’est vue décernée la Légion d’honneur pour son engagement envers l’éducation et l’autonomisation des femmes.